Le vrai du fake, France info

Le vrai du fake. Aux États-Unis, Irma excite les climato-sceptiques comme les amateurs de fake news

Vrai ou fake ? Marie Colmant et Grégoire Lecalot passent au crible deux infos repérées sur le web et les réseaux sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Marie ColmantAntoine KrempfRadio France

Mis à jour le
publié le

Un photomontage sur Irma affirmant que l\'ouragan contient des requins.
Un photomontage sur Irma affirmant que l'ouragan contient des requins. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Le vrai : cet animateur radio ne croit pas à Irma, jusqu'à ce que l'ouragan arrive vers son studio

Existe-t-il un lien entre la puissance des ouragans et le changement climatique ? À cette question, beaucoup de spécialistes répondent par l’affirmative mais, outre-Atlantique, le changement climatique est aussi un sujet politique puisque le président Trump en nie l’existence, tout comme ses supporters parmi lesquels un certain Rush Limbaugh. Il s'agit d'un animateur radio très connu, un éditorialiste qui parle "cash" à ses auditeurs depuis plus de trente ans maintenant, à travers un show un peu partout dans le pays. Rush Limbaugh est d'ailleurs aujourd’hui milliardaire grâce aux rentrées publicitaires de son émission très populaire. Ce qui est plus intéressant, c’est son profil politique : à droite toute, ultra conservateur, bigot presque, et totalement décomplexé.

Ce ton en roue libre a fait son succès et le place aujourd’hui en père spirituel de tous ces éditorialistes qui font le succès de la chaine Fox News. Il est contre le féminisme, qui a permis, selon lui, aux femmes moches de se trouver des mecs, et contre la gauche qui n'est qu’une bande de mecs tristes, entre autres joyeusetés. Au nombre de ses marottes, le changement climatique qu’il nie énergiquement. Mardi 5 septembre, à l’annonce de l’arrivée d’Irma sur Miami, Rush Limbaugh prend la parole pour alerter ses auditeurs : selon lui, cet ouragan est très exagéré voire releverait même de la fake news, fabriquée par les médias, pour faire de l’audience, vous faire acheter des bouteilles d’eau et augmenter leurs bénéfices. Les médias sont, d'après lui, en cheville avec les usines qui mettent l’eau en bouteille. Il n'a aucun chiffre pour étayer cette collusion mais continue.

Vous savez pourquoi on essaye de vous terroriser avec cet ouragan ? Parce que les médias sont tous de gauche et qu'ils essayent de nous démontrer la réalité du changement climatique

Rush Limbaugh

à franceinfo

Le cigare aux bords des lèvres, Rush Limbaugh ricane depuis son studio situé à Miami. Il est tranquille, dit-il, il a lu les cartes météo et Irma ne passera pas sur la ville. Soudain, vendredi 8 septembre, Rush Limbaugh fait cette simple annonce : "Pour des raisons de sécurité, qu’il me serait difficile d’expliquer, nous ne pourrons nous retrouver demain matin à l’antenne". Puis, il quitte la Floride pour se mettre à l’abri de ce qu’il annonçait comme une fake news. Va-t-il pour autant changer d’avis sur le changement climatique ? Il y a peu de chances. Par principe on ne change pas une équipe qui gagne autant d’argent.

Le fake : les fausses images d'Irma viennent aussi des États-Unis

Vendredi dernier nous avons fait le tour des fausses vidéos qui circulent sur l'ouragan Irma. Beaucoup de fausses informations sont aussi diffusées, à commencer par cette pétition publiée samedi 9 septembre sur le site change.org. Elle réclame "des prix honnêtes" pour évacuer les habitants des îles antillaises touchées par le cyclone et accuse la compagnie Air France de profiter de l'ouragan pour faire grimper ses tarifs. Son auteur, un certain François Boquet, n'a qu'une seule pétition en ligne sur ce site. Il n'explique pas qui il est et dit simplement faire "suivre une demande et un besoin des habitants de Saint-Martin et Saint-Barth". "Voici les prix qu'Air France propose pour rentrer de Guadeloupe. Pour un aller simple, entre 1 150 euros et 3 500 euros", écrit-il. Il accuse les compagnies aériennes de "se faire du fric sur le dos des familles qui souhaitent évacuer, ayant tout perdu et n'ayant plus d'abri".

La pétition a soulevé l'indignation et recueillait plus de 69 000 signatures lundi matin. Le problème, c'est que c'est faux. D'abord, parce qu'au contraire, Air France a mis en place un tarif spécial pour les sinistrés de l'ouragan qui souhaitent se rendre à Paris. C'est facile à vérifier puisqu'il y a un téléphone dédié à Irma, que l'on peut retrouver sur le site d'Air France. Dimanche, l'équipe du Vrai du fake a composé ce numéro pour faire un test à l'aveugle, sans dire que les appelants étaient journalistes. Résultat : un vol entre Pointe-à-Pître et Paris à 303,64 euros pour un vol le 17 septembre. Certes, il n'y avait pas de place à ce tarif avant mais on ne peut pas affirmer, comme le dit la pétition, que le prix minimum est de 1 150 euros.

Dans un second temps, le Vrai du fake a essayé d'avoir une place pour la date du 17 septembre, cette fois-ci sur le site internet d'Air France, sans mention particulière. Le prix est non seulement plus bas que celui annoncé dans la pétition mais il est même inférieur à celui proposé quand on se signale comme sinistré. Le vol entre Pointe-à-Pitre et Paris est à 269 euros. Lundi 11 septembre au matin, il restait aussi une place à 301 euros dans le vol qui part mardi 12 de Guadeloupe. Air France ne fait pas de bénéfices sur le dos des sinistrés, au contraire.

On trouve aussi des informations plus farfelues, comme cette fausse capture d'écran qui semble venue d'une chaîne d'information en continu. Elle montre une grande roue de nuages blancs avec un bandeau d'information en continu et une étiquette "live" dans le coin supérieur gauche. Le bandeau annonce que l'ouragan Irma transporte des requins et un sous-titre explique que l'information vient du National oceanic and atmospheric administration, qui dépend du ministère du Commerce américain. 

Un photomontage sur Irma affirmant que l\'ouragan contient des requins.
Un photomontage sur Irma affirmant que l'ouragan contient des requins. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)
Parfois, des animaux sont effectivement happés par des tornades et retombent après mais Irma n'est pas une tornade et il n'y a pas de courants ascendants. En fait, cette image a été générée par un petit plaisantin qui s'est servi d'un générateur de faux bandeaux d'informations. Le canular s'inspire d'un nanar hollywoodien, un téléfilm appelé Sharknado diffusé en 2013 avec des effets spéciaux rudimentaires. Il raconte l'histoire d'une tornade formée sur le golfe du Mexique qui s'abat sur Los Angeles faisant pleuvoir des requins vivants sur le héros.

Autre information farfelue qui a circulé sur les réseaux sociaux ce week-end, la création d'une nouvelle catégorie d'ouragans à cause d'Irma, une catégorie 6 sur l'échelle de Safir-Simpson qui sert à mesurer la force des cyclones. La catégorie 5, maximale, désigne ceux dont les vents dépassent 250 km/h. Le fake vient du blog d'un ancien candidat républicain à une élection locale de l'État de l'Idaho, Michael Snyder. L'article du blog mélange les informations sur Irma avec un véritable débat qui est mené dans la communauté scientifique sur la possibilité de compléter cette échelle avec des super cyclônes. On peut en lire les échos dans un article de la revue Nature Climate Change qui date de 2015. Et qui estime que le changement climatique risque de mener à l'augmentation du nombre de ces phénomènes ultra violents.

Un photomontage sur Irma affirmant que l\'ouragan contient des requins.
Un photomontage sur Irma affirmant que l'ouragan contient des requins. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)