Le vrai du faux, France info

"Le France est le premier pays de départ vers le djihad" ?

Voilà ce qu'affirmait mercredi Brice Hortefeux sur RTL. Le député européen et ancien ministre de l'Intérieur exagère très (trop) largement.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Brice Hortefeux affirme que la France est le premier pays de départ vers le djihad © Maxppp)

Birce Hortefeux n'est pas clair dans sa déclaration. On ne sait pas s'il parle de premier pays au monde ou d'europe. En tous les cas, d'après la dernière estimation communiquée par les Nations unies, il y aurait environ 25.000 combattants étrangers engagés aux côtés d'organisations islamistes comme Daech ou Al Qaeda en Irak, en Syrie ou encore en Afghanistan. 

Parmi ces combattants, le plus gros contingent vient de Tunisie : 6.000 djihadistes d'après un rapport publié en décembre dernier par le groupe Soufan, spécialisé dans le renseignement. Les Saoudiens arrivent ensuite 2.500 combattants, devant les Russes, les Turques et le Jordaniens.

Plus largement, les pays du Magrheb et du Moyen-Orient sont les plus gros pourvoyeurs de djihadistes en Syrie et en Irak. Ceci dit, l'Europe occidentale n'est évidemment pas épargnée par ce phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur, environ 5.000 européens sont partis faire combattre pour des organisations islamistes.

Et quelle place à la France en Europe ?

"1.853 personnes impliquées dans les filières djihadistes en France", d'après le dernier chiffre communiqué en début de semaine par le ministère de l'Intérieur. Près de 2.000 combattants sur environ 5.000 Européens, c'est largement plus que la Grande Bretagne ou l'Allemagne, toujours selon les données du groupe Soufan.

Ceci dit, sans minimiser le phénomène du départ en Syrie de jeunes Français et Françaises, si l'on rapporte au nombre d'habitants, la Belgique, le Danemark et la Suède ont proportionellement plus de djihadistes en Syrie et en Irak, selon les calculs du Centre international pour l'étude de la radicalisation et la violence politique de Londres. 

 

Ensuite, derrière ce chiffre impressionnant de 2.000 Français "impliqués dans des filières djihadistes", le ministère de l'Intérieur précise qu'environ 600 sont effectivement sur place en Syrie ou Irak. Les autres sont soit en transit, soit revenus soit ils projetteraient d'y aller. Par ailleurs, toujours d'après la Place Beauvau, 168 jeunes Français y sont morts.

(Brice Hortefeux affirme que la France est le premier pays de départ vers le djihad © Maxppp)