Le vrai du faux numérique, France info

Contre Boko Haram, ces guerrières qui n'existent pas

Depuis plusieurs jours, une photo montrant des femmes africaines, fusils en bandoulière, présentées comme ayant repoussé une attaque de Boko Haram au Nigeria circule. C'est un faux. La photo est en fait bien plus ancienne, et elle n'a pas été prise au Nigeria mais dans un tout autre contexte.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(Ces femmes n'ont pas pris les armes contre Boko Haram © The Times/Jack Hill)

Depuis plusieurs jours, la photo ci-dessus a fait plusieurs fois le tour des réseaux sociaux, accompagnée de mots rendant hommage à ces femmes qui auraient récemment repoussé une attaque de Boko Haram, la secte islamiste qui ravage le nord du Nigeria. Ces femmes africaines, armes automatiques dans les bras, sont en peu de temps devenues un symbole de la résistance face à l'horreur dans cette région du monde. Sur Twitter, notamment, le nombre de messages a rapidement grimpé.

Mais plusieurs détails sont troublants, comme par exemple le fait que deux de ces femmes portent un maillot de l'équipe nationale du Mali (en haut à gauche), ou encore que la femme en robe bleue à droite de la photo porte des symboles aux couleurs du Mali. En effectuant une recherche sur TinEye, un outil de recherche inversée, on se rend compte, en fait, que la photo a été utilisée pour illustrer nombre d'articles depuis plus de deux ans. Et la source de la publication se trouve en novembre 2012. Sur le site Internet du journal britannique The Times , le photographe Jack Hill et le journaliste Jerome Starkey signent un papier sur ces femmes qui prennent les armes contre les rebelles touareg. Un article accompagné de cette photo, détournée depuis à de maintes reprises.

 

La photo des femmes qui auraient repoussé Boko Haram est-elle vraie ?

00:00-00:00

audio
vidéo
(Ces femmes n'ont pas pris les armes contre Boko Haram © The Times/Jack Hill)