Le rendez-vous du médiateur, France info

Le rendez-vous du médiateur. Les auditeurs, les journalistes et la campagne présidentielle

Le 23 avril, ce sera le premier tour de l’élection présidentielle. La campagne électorale est intense, passionnée et passionnelle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoBruno DenaesRadio France

Mis à jour le
publié le

Le débat à 11 candidats, mardi 4 avril, sur CNews et BFMTV.
Le débat à 11 candidats, mardi 4 avril, sur CNews et BFMTV. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Des candidats "préférés" ?

Ce côté passionnel  de la campagne électorale se ressent dans les nombreux messages reçus. Pour évoquer cette campagne, Bruno Denaes reçoit Jean-Marie Charon, sociologue, spécialiste des médias.

Commençons par un reproche récurrent : « Vous ne parlez que de Macron, le chouchou des médias ». D’où vient ce ressenti, alors que Radio France n'a aucun lien avec qui que ce soit et que la parole est donnée à tous ?

Trop de temps de parole pour le Front National ?

Autre reproche récurrent : « Vous donnez la parole en permanence au Front National. Vous contribuez à son succès ». Or, le CSA, le Conseil supérieur de l’audiovisuel, a pourtant constaté que le temps de parole du FN était trop bas par rapport à ce qu’il représente…

Toujours à propos du Front National, une réaction intéressante de plusieurs auditeurs : beaucoup d’intervieweurs – volontairement ou involontairement - interrogent leurs invités non FN sur des thèmes typiquement FN (immigration, frontières, insécurité, voile, etc) au risque de donner l’impression que ces thèmes sont majeurs dans la campagne. L’avez-vous ressenti ?

Y a-t-il des lobbys pour certains candidats ? 

Dans les dossiers des messages reçus à propos des candidats, le plus gros concerne évidemment François Fillon et ses affaires, puis celui de François Asselineau qui a demandé à ses militants de nous contacter. Puis celui de Jean-Luc Mélenchon. Dossier intéressant, car le candidat a vraisemblablement demandé à ses militants de surveiller de près les journalistes.

Tous les jours, des messages accusant de ne pas avoir parlé de Jean-Luc Mélenchon dans tel journal, d’avoir diffusé un reportage sur tel meeting, mais pas celui du candidat. Or, nous n’avons peut-être pas parlé de lui dans le journal de 7h, mais bien dans celui de 8h… Que dire de cette attitude très suspicieuse à l’égard de la presse ?

Le débat à 11 candidats, mardi 4 avril, sur CNews et BFMTV.
Le débat à 11 candidats, mardi 4 avril, sur CNews et BFMTV. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)