Le pitch start-up, France info

Le pitch start-up. Patient numérique personnalisé : la santé modélisée

L’INRIA de Nice a mis au point un modèle numérique de patient qui permet d’optimiser certains traitements médicaux. Une start-up issu de ce laboratoire en a fait une sorte de « super radiologue » informatique.   

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJérôme ColombainRadio France

Mis à jour le
publié le

Rencontre avec Nicolas Ayache, directeur de recherche à l’INRIA (Institut National de la Recherche en Informatique et Automatique) à Nice.  

Qu’est-ce que le « patient numérique personnalisé » ?

Nicolas Ayache : C’est un ensemble d’algorithmes qui reproduisent la forme et la physiologie des organes d’un patient moyen et que l’on peut ensuite personnaliser afin que ce programme corresponde précisément à un patient réel.

A quoi sert cette modélisation ?

Nicolas Ayache : Par exemple, nous travaillons actuellement avec des biologistes du CHU de Nice à de la neuropsychiatrie numérique. L’informatique nous permet d’examiner les images médicales de patients atteints, notamment, de la maladie d’Alzheimer ainsi que leur comportement grâce à des capteurs de mouvements ou de voix. Cela permet de mieux prendre en charge l’évolution de la maladie et surtout d’optimiser la thérapie.

En quoi cela aide-t-il aussi à l’interprétation des radiographies

Nicolas Ayache : La start-up Therapixel, issu de nos laboratoires, vient de remporter un challenge mondial d’interprétation de mammographies. Après avoir entrainé un algorithme en apprentissage profond sur près d’un million d’images, elle a réussi à en faire un outil désormais aussi performant que les meilleurs experts radiologues pour l’interprétation des mammographies. Et l’avantage d’un « radiologue virtuel », c’est qu’il peut travailler et apprendre 24/24…