Le mot de l'éco, France info

La croissance française à son plus haut niveau depuis 4 ans

Elle a atteint 1,1% en 2015. Une bonne nouvelle évidemment. Sauf que la France reste à la traine de l'Europe : la croissance devrait être de 1.5% en moyenne dans la zone euro. Pourquoi la France fait-elle moins bien que ses voisins ?

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(© Maxppp)

Face aux performances de certains de nos voisins, la croissance française semble bien timide : l'insolente progression de l'Espagne,  +3.2%,  ou la plus modeste mais solide hausse allemande : +1.7% en 2015.

Ce n'est pas nouveau : en 2014, la richesse française augmentait deux fois moins vite que celle de la zone Euro.

Et si nous profitons moins de la reprise, c'est d'abord parce que nous avons un peu moins souffert que d'autres depuis le début de la crise. Entre 2008 et 2013, la France a même connu une légère croissance (+1.1%), alors que la zone Euro, entrainée par les pays d’Europe du sud, était clairement en récession (-2.6%)

Notre économie fait preuve d'une certaine inertie, au freinage comme au redémarrage.

C'est dû notamment à notre système de protection sociale : par exemple les allocations chômage ou les minima sociaux ont joué un rôle de pare-chocs pendant la crise. Et la France compte proportionnellement plus de fonctionnaires que beaucoup de ses voisins. Ces emplois sont moins soumis aux aléas de l'économie. Tout cela a permis de maintenir un certain niveau de consommation Et de limiter le repli de l'activité.

C’est vrai que certains pays, très durement touchés par la crise, ont fait des réformes drastiques qui ont porté leurs fruits. C'est le cas de l'Espagne notamment.

En France, les réformes connaissent un autre rythme. Le pacte de compétitivité et le CICE commencent à profiter aux entreprises. Mais en attendant, il a fallu financer les milliards promis. C'est passé par plus d'austérité, des hausses d'impôts. Ce qui a freiné la reprise, à partir de 2014… quand d'autres pays commençaient à redémarrer.

Pour 2016, la France va-t-elle rester à la traine de la zone euro ?

On peut espérer qu'elle rattrape un peu ses voisins européens. Il y a des signes encourageants, notamment l'investissement qui redémarre. Le gouvernement prévoit 1.5% de croissance en 2016.  Si cela se confirme, ce ne serait plus si loin de l’Allemagne qui envisage 1,7% de croissance l’an prochain.

(© Maxppp)