Le livre du jour, France info

Sanjay Subrahmanyam : "Leçons indiennes. Itinéraires d’un historien"

Le monde est très différent quand il est raconté par un étranger. C’est ce que démontre le grand historien indien Sanjay Subrahmanyam. Dans son nouveau livre, ce célèbre représentant de l’histoire globale, parcourt avec brio cinq siècles d’histoire et met en cause les positions anti-science, anti moderne, anti-technique, nationalistes et intégristes de notre époque.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Philippe ValletRadio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Né à New Delhi en 1961 dans une famille de hauts fonctionnaires et d’intellectuels – son père fut un spécialiste influent des affaires de stratégie et de défense – Sanjay Subrahmanyam y a reçu sa formation universitaire, enseignant tout d’abord l’économie avant de se faire connaître par ses travaux sur l’histoire de l’Inde aux XVIe-XVIIIe siècles. C’est donc à partir de l’Inde qu’il a développé, en Europe et aux États-Unis, cette « histoire globale de la première modernité »  - titre de sa chaire au Collège de France – dont il reste le plus brillant représentant.

Dans Pour une histoire globale, Sanjay Subrahmanyam réunit une vingtaine d’articles (1995-2012) destinés à un lectorat plus large que celui des seuls spécialistes. Publiés dans des magazines, des hebdomadaires ou des quotidiens en Inde mais aussi en Europe et aux États-Unis, ils montrent l’historien au travail mais aussi l’observateur engagé de la vie politique et culturelle, toujours soucieux de « décentrer » son regard. Non pas pour offrir une approche universelle mais une perception multipolaire.

Le lecteur voyage entre le passé et le présent, de Vasco de Gama jusqu’aux attentats du 11 septembre 2011. L’historien revisite aussi bien les Thugs (adorateurs de Kali qui étranglaient leurs victimes avec un foulard) qu’Indiana Jones ; s’interroge sur la France des terroirs autant que sur Salman Rushdie ou V. S. Naipaul. Contestant la dérive actuelle de la notion de « civilisation », il met en cause avec brio les représentations nationalistes ou intégristes  - « le sentiment anti-science, anti moderne, et anti-technique » - à l’œuvre en Inde et dans le reste du monde.

Après avoir enseigné à la Delhi School of Economics, Sanjay Subrahmanyam (né en 1961, à New Dehli) s’est distingué à Paris (École des Hautes Études en sciences sociales), en Grande-Bretagne (Oxford) puis aux États-Unis (UCLA). Il est professeur invité au Collège de France. Alma a déjà publié deux de ses titres majeurs : Vasco de Gama et Comment être un étranger.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)