Le grand témoin, France info

Cédric Villani : "la bosse des maths n'a aucun sens"

La troisième semaine du 17 au 22 mars 2014 a pour thématique "Mathématiques au carrefour des cultures". Cette semaine a pour objectifs de montrer les mathématiques sous un jour nouveau, ludique, concret et dynamique, et d'en présenter les innombrables facettes et débouchés pour donner envie aux élèves de faire des maths et encourager des vocations. Pour en parler, Cédric Villani, mathématicien, directeur de l'institut Henri-Poincaré et lauréat de la Médaille Fields.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Les mathématiques n'ont pas une bonne image et il n'est pas évident de la changer. Pour cela, il faudrait "prendre conscience de l'impact qu'ont pu avoir les sciences mathématiques dans notre quotidien et de tout ce que la recherche mathématique peut avoir de ludique, " explique Cédric Villani.

Beaucoup d'élèves ne voient pas le côté ludique des mathématiques et on les enseigne souvent comme une culture générale. "Il y a une différence entre les mathématiques et les autres disciplines. La principale difficulté dans un cours de mathématiques c'est d'apprendre à changer sa façon de raisonner : construire une démonstration, trouver un argument, imaginer l'astuce qui va vous sortir d'une impasse... C'est un entrainement du cerveau principalement. "

La bosse des maths n'existe pas. "Cela n'a aucun sens. Au sein des mathématiciens il y a beaucoup de façons de raisonner. Il y a de très bons calculateurs qui sont de très mauvais raisonneurs et vice-versa. "

Considérer les maths autrement

La France est plutôt bonne en mathématiques, mais quand on regarde les classements le pays est dépassé par les asiatiques, les Allemands,.... "C'est une machine qu'il faut remettre en marche avec davantage de vocation, de goût, d'enthousiasme et de respect de la part de la société. En Asie, dans les pays nordiques, le respect de l'enseignant est considérable. Ce facteur en soi joue beaucoup plus que la méthode pédagogique, " explique Cédric Villani, mathématicien, directeur de l'institut Henri-Poincaré et lauréat de la Médaille Fields.

Les mathématiques sont considérés comme un élément de sélection et cela met souvent une forte pression. "Cette idée de mathématiques comme sélection continue à s'entretenir beaucoup plus que dans les faits. Cela ne me paraît pas raisonnable de dire que les maths continuent à être une sélection, mais ce blocage que se donne les élèves continue à être là. "

En savoir plus sur la Semaine des mathématiques

(©)