Le décryptage éco, France info

Où va le marché de l'emploi ?

Une fois encore, il ne devrait pas y avoir de miracle pour les chiffres du chômage que l’on connaîtra ce soir, mais sur le plus long terme, que peut-on anticiper sur le marché de l’emploi ?

avatar
Vincent GiretRadio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Jusqu’à présent, Fabienne, on a toujours expliqué que si la France s’était installée dans le chômage de masse depuis trois décennies, c’était en raison d’une crise, profonde et multiple: née d’abord d’une crise pétrolière, puis d’une transformation des modes de production liée à l’ouverture puis à la mondialisation des échanges. Ce qui se prépare, ce qui s’est même déjà amorcée, c’est une nouvelle transformation, beaucoup plus radicale, dont le déploiement va bouleverser de très nombreux métiers.

Mais quoi s’agit-il, Vincent, expliquez-nous ?

Il s’agit de la combinaison de deux forces, extrêmement puissantes qui sont en train de reconfigurer toutes les grandes économies : la première, c’est le numérique, la seconde, c’est un nouvel âge des machines, les machines intelligentes C’est pas de la théorie : vous achetez déjà un billet de train ou de place de cinéma avec votre téléphone plutôt que de passer par un standard, des supermarchés ont introduit des caisses électroniques, on commence à avoir dans nos appartements des objects connectés pour commander le chauffage, la cuisine, la lumière… Ce sont quelques exemples domestiques, mais ça va beaucoup loin, dans la médecine par exemple, avec des robots pour opérer, des analyses réalisées par des machines intelligentes, une vague de robotisation et d’automatisation est en train de transformer toutes les usines. Ce n’est pas un phénomène extérieur ou idéologique, c’est nous même, sans s’en rendre compte, qui pour nous faciliter la vie, exprimons une demande et participons à des avancées technologiques et donc à la transformation des entreprises et des métiers.

Des machines vont donc remplacer des emplois ?

Il y a deux chercheurs américains, tout à fait sérieux, qui ont utilisé des modèles mathématiques pour calculer des probabilités d’automatisation. Et bien ces deux chercheurs parviennent à la conclusion que 47% des emplois pourraient disparaître aux Etats-Unis dans un délai de 10 à 20 ans. Ils ont même dressé une liste de 702 métiers pour lesquels le risque de disparition est très fort : des conducteurs de train, des opérateurs de marketing téléphonique, tous ceux qui exécutent des tâches administratives dans les banques ou les assurances, les ouvriers sur les chaines de montage dans l’automobile, la liste est très longue, pas seulement pour les métiers manuels mais aussi pour des tâches intellectuelles.

Et pour la France ?

Pour la France, c’est le cabinet Roland Berger qui a poursuivi l’étude et c’est aussi spectaculaire : 3 millions d’emplois pourraient être détruits par la numérisation et la nouvelle robotique à l’horizon 2025, c’est à dire dans seulement 10 ans. Alors bien sûr, ces nouveaux secteurs vont eux aussi créer de emplois et de nouveaux métiers. Mais pas du tout à la hauteur de cette destruction qui commence. C’est une tâche immense qui attend l’éducation nationale, tous les organismes de formation si l’on veut résister à cette vague qui vient. Mais je vous rassure, Fabienne, il faudra toujours de belles voix pour faire de la radio.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)