Le décryptage éco, France info

Où trouve-t-on de l’économie positive ?

Quels sont les pays, les entreprises, les villes, qui préparent le mieux l’avenir des jeunes générations ? Un classement vient de sortir pour prendre en compte cette dimension de l’économie dite "positive", de quoi s’agit-il vraiment ?

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
Vincent GiretRadio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 Cela peut paraitre un peu fumeux, ou naïf, mais c’est tout à faire sérieux. Des personnalités en France et à l’étranger, dont des économistes, comme Jacques Attali, ont développé depuis quelques années le concept d’économie positive. C’est tout simple : est dit positif, toutes les décisions et plus encore les actes qui prennent en compte l’intérêt des générations futures. Il y a une trentaine d’indicateurs passés au crible, comme le poids de la dette par exemple, ou l’investissement, ou encore les émissions de gaz à effet de serre, le poids des énergies renouvelables, mais aussi bien évidemment la qualité du système scolaire et de la formation, de sa capacité à corriger des inégalités plutôt qu’à en produire, ou enfin, la qualité de la démocratie et la tolérance à la différence ou au sort des plus démunis, et l’altruisme. Voilà qui résonnent particulièrement en ce moment. Et je vous assure que ces critères sont très discriminants…

Et alors, avec ces critères, quels pays arrivent en tête ?

Les pays où les jeunes devraient habiter, où on prépare le mieux leur avenir, sont les pays du Nord de l’Europe , la Norvège, la Suède, les Pays-Bas, on peut ajouter dans le groupe de tête des pays de l’OCDE ainsi évalués, la Suisse, le Canada, la Nouvelle Zélande ou l’Australie. Vous voyez que je n’ai pas vraiment cité les pays du cœur de l’Europe, et bien tout simplement parce que ces pays vieillissants ont une fâcheuse tendance à prévilégier leurs séniors et leurs retraités, et à ne pas penser le long terme, comme la France et plus encore l’Italie, la France classée 18ème sur 34, voilà des pays où les arbitrages politiques, économiques, financiers, sociaux, sont en général défavorables à la jeunesse. C’est la troisième édition de ce classement, la place de la France est stable mais elle figure en queue de peloton sur deux critères d’évaluation : les inégalités à l’école et la qualité de notre démocratie. Quant à l’Allemagne, les Etats-Unis et la Grande Bretagne, ces pays font quasiment jeu égal, et se situe dans le premier tiers des pays évalués.

Alors quels sont les pays les plus mauvais ?

Alors, ça a un petit coté délation, mais je n’y résiste pas,  je vous donne les 4 derniers, dont les jeunes générations ne sont franchement pas le centre d’intérêt : il y a le Japon, qui souffre d’un problème démographique majeur, la Turquie, la Hongrie et cela ne vous surprendra pas, 34ème et bon dernier, la Grèce.

Ce qui est intéressant aussi, c’est que ces militants de l’économie positive, sont en train aussi d’évaluer les villes et même les entreprises, toujours avec le même prisme : se préoccupent-elles du sort des jeunes générations ? Quelques intrépides comme Renault ou Suez ont accepté de servir des cobayes, on en saura plus très bientôt. Voilà un beau sujet de débat public dont nous devrions nous saisir pour faire bouger les choses, et pourquoi pas nous réconcilier vraiment avec la politique. On peut rêver un peu ce matin…

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)