Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Sea Bubble, le taxi volant bientôt sur la Seine

Le Sea Bubble, une sorte de taxi évoluant sur l'eau devrait faire son apparition sur la Seine à Paris pour des essais en septembre. Il est présent à partir de jeudi au salon Viva Technology à Paris.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Maquette du Sea Bubble, futur bateau taxi sur la Seine.
Maquette du Sea Bubble, futur bateau taxi sur la Seine. (MAXPPP)

Le salon Viva Technology ouvre ses portes, jeudi 15 juin, à Paris. Jusqu’au samedi 17, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, jeunes pousses et grands groupes vont échanger leurs idées sur l’innovation. Gros plan sur un projet qui sera peut-être notre taxi de demain. On a déjà dépassé le stade du prototype, au croisement de la technologie et de l’environnement. Il s’agit d’un bateau volant, une voiture d’eau, le bateau électrique qui vole.

Il ne s’agit pas d’un paquebot mais d’un genre de hors-bord inspiré du voilier l’Hydroptère, catamaran pouvant naviguer hors de l'eau grâce à des ailes immergées. L’Hydroptère dont le créateur – le navigateur français Alain Thébault – est co-fondateur de SeaBubbles, l'entreprise à qui l’on doit ce bateau volant, "Les bulles de mer".

Premiers essais prévus en septembre 2017

C’est un bateau à hélices, à propulsion électrique : pas de rejet de C02, pas de bruit, juste un petit sifflement quand il se déplace. Il est prévu de le recharger sur des pontons équipés d’éoliennes ou de panneaux solaires. Sea Bubble peut emporter jusqu’à cinq personnes dans sa version actuelle et servira de taxi sur la Seine, où les premiers essais auront lieu en septembre, avant de gagner d’autres fleuves en France et à l’étranger.

Ces bateaux qui circuleront à 18 km/h (vitesse maximum autorisée sur la Seine à Paris), décolleront de plusieurs dizaines de centimètres une fois atteint les 5 km/h grâce à leurs foils (des ailes situées sous l'embarcation), ce qui limitera les remous pour ne pas abîmer les berges.

Des financements recherchés 

Plusieurs partenaires accompagnent déjà l’aventure. BpiFrance,  la Maïf, qui a mis 10 millions d’euros sur la table. Mais les concepteurs vont profiter du salon Viva Technology pour lancer une levée de fonds de plus de 100 millions d’euros auprès d’investisseurs.

Le SeaBubble a été développé à La Ciotat près de Marseille. Le bateau sera pour l’essentiel assemblé en Suisse dans les ateliers qui ont fabriqué l’avion solaire, Solar Impulse, de Bertrand Piccard. L'équipe compte aujourd’hui une douzaine de personnes, sans compter les bénévoles dont un ingénieur retraité d’Airbus. Que vous soyez une entreprise ou un particulier, si l’aventure vous tente, vous êtes les bienvenus. Votre investissement sera utile et propre.


Sea Bubble, le taxi volant bientôt sur la Seine par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Maquette du Sea Bubble, futur bateau taxi sur la Seine.
Maquette du Sea Bubble, futur bateau taxi sur la Seine. (MAXPPP)