Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. La France, championne de la dépense publique au sein de l’OCDE

La championne des dépenses publiques parmi les pays de l'OCDE est la France d'après le panorama annuel publié par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoEmmanuel CugnyRadio France

Mis à jour le
publié le

Une femme marche dans un couloir de l\'OCDE à Paris.
Une femme marche dans un couloir de l'OCDE à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

La France est la championne des dépenses publiques parmi les pays de l'OCDE, mais ses services sont appréciés par les Français. C'est ce qui ressort du panorama annuel publié par l'Organisation de coopération et de développement économique.

La part des dépenses publiques par rapport à la richesse produite (le PIB) a augmenté depuis 2007 et approche désormais les 60 %, ce qui place la France en tête des 35 pays membres de l'OCDE en termes de dépenses, devant la Finlande et le Danemark. En moyenne, la dépense publique des pays membres de l'OCDE est de 40 % du PIB. La France est donc une vingtaine de points au-dessus. Un écart qui justifie la position du Premier ministre, Edouard Philippe, et de son ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui estiment que la France est "droguée aux dépenses publiques". 

Reste que selon l'étude de l'OCDE, les Français se disent satisfaits des services publics, notamment dans le secteur de la santé et de la police, à près de 80 %, ainsi que de l'éducation et des transports publics, avec à 70 % de taux de satisfaction. Un argument en faveur cette fois-ci de celles et ceux qui contestent les mesures d'austérité et les réductions de budget prévues par la nouvelle équipe au pouvoir.

Ménager les fonctionnaires

L'OCDE n'intervient pas sur le fond du débat. Ce n'est pas son rôle. Mais le comparatif international est sans appel : la France pourrait être plus compétitive et plus efficace en s'organisant mieux. L'Organisation se refuse à citer un pays en exemple. À ses yeux, il n'y a pas de modèle, pas de solution idéale.

Si elle ne fait pas de recommandations officielles, elle donne cependant un petit conseil qui intéressera le gouvernement : "Une erreur en période d'ajustements budgétaires serait de démotiver les fonctionnaires". Et d'évoquer trois mesures dont il est actuellement question : les coupes dans les effectifs, la question du gel du point d'indice et le jour de carence pour les arrêts maladie.

L'OCDE estime qu'il est très important, dans le contexte actuel, de maintenir une attention particulière sur la question de la motivation des agents du service public. Comme dans le privé, des employés motivés, c'est une meilleure performance et une hausse de la qualité de service. Cela s'appelle tout simplement du management.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Une femme marche dans un couloir de l\'OCDE à Paris.
Une femme marche dans un couloir de l'OCDE à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)