Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Catalogne : les milieux économiques face au saut dans l'inconnu

Le président de la Catalogne a signé la déclaration d'indépendance mais en a suspendu l'application. Une incertitude qui met l'économie en difficulté.   

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Fanny Guinochet (L'Opinion)franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le siège à Barcelone d\'Abertis, entreprise gestionnaire d\'autoroutes.
Le siège à Barcelone d'Abertis, entreprise gestionnaire d'autoroutes. (JORGE GUERRERO / AFP)

En Catalogne, la déclaration ambiguë du chef de file séparatiste Carles Puigdemont, mardi 10 octobre, n’a pas rassuré les milieux économiques. Car il n’y a rien de pire pour les investisseurs et les chefs d’entreprise que : l’incertitude.

>> EN DIRECT. Suivez les réactions en Espagne et en Catalogne après le discours de Carles Puigdemont 

Le président de la Catalogne signe l'indépendance mais en suspend l’application, tout en laissant la place au dialogue avec Madrid. C e n’est pas clair, c’est un plongeon dans l’inconnu qui promet de durer plusieurs mois.

Certaines entreprises catalanes n’ont pas attendu cette déclaration pour quitter la région. Deux grandes banques (la CaixaBank et la Banco Sabadell) ont annoncé dès la semaine dernière qu’elles déménageaient leurs sièges sociaux ailleurs en Espagne. Plus d’une trentaine de groupes, dont plusieurs sont cotés en bourse, ont suivi. Tous les secteurs sont touchés par ces transferts, l’immobilier, l’énergie, les telecoms, les biotechs… Le quotidien des affaires, Cinco Dias, cite une étude : cet exode a déjà coûté presque 4 milliards d’euros.

Et l’hémorragie va toucher les sous-traitants, les petites entreprises. Elles sont moins mobiles mais elles ont déjà commencé à se mettre à l'abri : elles ont ouvert des comptes bancaires hors Catalogne.

Tous les secteurs sont fragilisés

De quoi ébranler l’économie de la région, qui se porte pourtant bien. Certains particuliers ont aussi déjà transféré leurs comptes et cette période de transition peut peser sur le moral et la consommation des ménages. Les négociations avec Madrid risquent d’occasionner encore des manifestations, des tensions, de la violence. De quoi faire fuir les touristes, une importante source de revenus puisque Barcelone a accueilli plus de 8 millions de visiteurs l’année dernière. C’est une ville de tourisme d’affaires, de congrès. Selon les tours opérateurs, les réservations pour la Catalogne ont déjà baissé de plus de 50% depuis la semaine dernière.

Une incertitude financière

Et puis ça va occasionner des tensions sur les marchés financiers ; Ils ont déjà réagi. La Catalogne indépendante, c’est la sortie de l'Union européenne, c’est la perte de l’euro

La Catalogne est très endettée, 35 % de son PIB. La région n'a pas accès aux marchés directement, elle a besoin de la caution de l’Espagne. Qui va financer la nouvelle république catalane et à quel taux ? Et en attendant, qui va avoir envie de prêter à une province exposée à des turbulences politiques ? Les investisseurs vont préférer des places plus "secures".

Le siège à Barcelone d\'Abertis, entreprise gestionnaire d\'autoroutes.
Le siège à Barcelone d'Abertis, entreprise gestionnaire d'autoroutes. (JORGE GUERRERO / AFP)