Le décryptage éco, France info

L'Europe de l'énergie n'existe toujours pas

Ce matin, François Hollande se verra remettre à l’Élysée un rapport sur l’Europe de l’Énergie et surtout les moyens de la relancer. Il y a une certaine urgence car cette Europe de l’énergie maintes fois évoquée, n’existe toujours pas.

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C’est un étrange paradoxe : tout avait pourtant commencé pour l’Union européenne, avec la création d’un grand projet dans le domaine de l’énergie, la CECA, la Communauté européenne du charbon et de l’acier. Et bien un peu plus de 60 ans plus tard, l’Europe de l’énergie n’existe pas. C’est même un triple échec, pour reprendre le mot de Gérard Mestrallet, le pdg de GDF Suez :

1 – La sécurité d’approvisionnement en énergie est aujourd’hui fortement fragilisée pour les pays de l’Union, notamment en raison de la crise en Ukraine.

2 – Il y a un vrai problème de compétitivité, tant il y a eu de gâchis industriels qui se comptent en milliards d’euros.

3- enfin, en matière de lutte contre le réchauffement climatique, le secteur de l’énergie devrait jouer un rôle de pivot. Et il n’en est toujours rien.  Vous savez pourquoi ? parce que depuis des décennies, chaque pays fait ce qui lui plait, comme s’il n’appartenait pas à un même continent, au nom d’une conception à courte vue de la souveraineté nationale. Les uns misent sur le nucléaire pendant que d’autres l’arrêtent unilatéralement, les troisièmes restent accrochés au bon vieux charbon, les quatrièmes ne vivent qu’avec du gaz russe et ainsi de suite.  Ce n’est pas l’Union européenne, c’est l’anarchie européenne de l’énergie.

Réunion des chefs d'Éétat dans un mois

En principe non, il faut souvent qu’on se fasse très peur pour que les choses bougent. Ce sont les dirigeants des grandes entreprises du secteur avaient tiré les premiers la sonnette d’alarme il y a plus d’un an. Cette semaine, c’est la Commission qui doit faire des propositions, car il y aura un sommet des chefs d’État dans un mois consacré à l’énergie, avant le grand sommet sur le climat bien sûr qui se tiendra à Paris à la fin de l’année. Bref, beaucoup d’échéances. Et c’est dans ce cadre que François Hollande, qui est à la recherche d’idées nouvelles, se voit remettre, ce matin un rapport, rédigé par Michel Derdevet, secrétaire général d’ERDF, Electricité Réseau Distribution France, c’est comme son nom l’indique l’entreprise qui gère la distribution de la quasi totalité de l’électricité sur le territoire national.

Le renfort de notre coopération dans les réseaux de transport et de distribution de l’énergie

Ce rapport est fondé sur une idée simple : puisqu’on ne peut pas changer d’un coup de baguette magique les politiques nationales des 28 États membres, on pourrait renforcer notre coopération dans les réseaux de transport et de distribution de l’énergie, bâtir, renforcer, adapter, coordonner des infrastructures qui répondent aux impératifs de sécurité énergétique, de compétitivité et aux choix politiques. Sachez que plus de 1.000 milliards d’euros vont être investis dans les infrastructures dans les dix prochaines années.  Il y a donc un levier extraordinaire pour avancer. Je vous donne un seul exemple, qui devrait, j’en prends le pari, se trouver dans ce rapport : on parle beaucoup du développement de la voiture électrique : imaginez que demain, on équipe une grande partie des autoroutes de bornes électriques pour pouvoir recharger les véhicules électriques, on aurait ainsi des autoroutes vertes reliant la Grande Bretagne à la Grèce, ou de la Pologne au Portugal. Voilà une idée simple qui pourrait marquer les esprits et hâter la fameuse transition énergétique

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)