Le débrief politique, France info

Le débrief politique. Pénélope Fillon sera dans le public du premier débat de la présidentielle sur TF1

Le débat lundi soir sur TF1 est le premier grand rendez-vous de la campagne présidentielle. Les candidats espèrent que c'est désormais le temps de la confrontation des idées et chacun vient avec son clan. 

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoYannick FaltJulien LangletRadio France

Mis à jour le
publié le

Derniers préparatifs sur le plateau de TF1 avant le grand débat télévisé qui opposera lundi soir à partir de 21h cinq des candidats à la présidentielle. 
Derniers préparatifs sur le plateau de TF1 avant le grand débat télévisé qui opposera lundi soir à partir de 21h cinq des candidats à la présidentielle.  (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le débat du lundi 20 mars sur TF1 est le premier grand rendez-vous de la campagne présidentielle. Le fond rien que le fond, après l'avoir touché pour cause d'affaires. Les candidats espèrent que c'est désormais le temps de la confrontation des idées.

Les cinq candidats favoris des sondages en tout cas. Car ils seront cinq à partir de 21h ce soir ce soir dans les studios de la Plaine Saint-Denis au nord de Paris. Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon.

Débat policé ou règlement de comptes à OK Corral ?

Le débat sera sans doute un mélange des deux. Chaque candidat a en tout cas un angle d'attaque très précis. Ce premier débat de l'histoire avant un premier tour ressemble fort au véritable coup d'envoi de la campagne électorale. Il est temps. Il reste 34 jours. Pendant trois heures et peut-être plus, ce sera l'occasion de débattre projet contre projet, de parler du fond. Pas celui des sondages d'opinions pour François Fillon qui va tenter ce soir de regagner en crédibilité, de prouver que la fonction, il peut l'incarner malgré une image très écornée. Mais pour lui, il s'agira de débattre pas de se battre. "Il n'y a personne à abattre", nous dit son conseiller spécial Jerôme Chartier. Mais tout de même.

Marine Le Pen et surtout Emmanuel Macron seront dans le viseur de François Fillon. D'abord, ils ont pris leur distance dans les sondages. Et puis il y a la dynamique de campagne de l'ancien ministre de l'Economie. Il est au coude à coude avec Marine Le Pen dans les intentions de vote et cela va en faire une cible principale. Celle notamment de la présidente du Front national. Marine Le Pen l'a d'ailleurs déjà désigné comme son adversaire du second tour de la présidentielle. Ce sera "le mondialisme décomplexé avec lui" contre "le patriotisme décomplexé avec moi", dit-elle.

Emmanuel Macron aura aussi fort à faire face à Jean-Luc Mélenchon, tribun hors-pair, et Benoit Hamon à qui le candidat de La France insoumise est en train de tailler des croupières. Mélenchon et Hamon qui vont essayer de surfer sur leur dynamique du week-end où ils ont fait le plein de ferveur militante et d'énergie, pour l'un place de la République, pour l'autre à Bercy.

Néophyte en politique, Emmanuel Macron sera la cible de beaucoup d'attaques. Tous voudront le faire trébucher, tester l'épaisseur de sa cuirasse. Mais à la vérité, tout le monde aimerait bien être à sa place.

Le débat aussi sur les réseaux sociaux 

Et ces arguments, il faut les relayer pour qu'il soient entendus par le plus grand nombre. C'est le but des réseaux sociaux. Et les équipes des candidats sont sur le pied de guerre. Dans ce débat, il y aura des hauts, des bas et du haut-débit. Il en faudra beaucoup car la campagne se joue aussi sur les réseaux sociaux et dans chaque QG, des candidats des cellules ripostes sont mobilisées pour la soirée sur Facebook et surtout Twitter, avec pour chacun des mots clés. L'objectif est de remporter la bataille du numérique, d'innonder les réseaux sociaux pour placer son candidat en tête des tendances. Nous sommes en 2017 et la campagne se gagnera sur ce terrain là aussi. Il y a encore beaucoup d'indécis. Près d'un Français sur deux ne sait toujours pas pour qui il va voter. Ce sera aussi l'un des enjeux de cette soirée.

Ajoutons qu'au-delà des réseaux, l'équipe Fillon demande à ses militants d'organiser des réunions à domicile pour prêcher la bonne parole. "Invitez votre famille, vos amis, vos collègues de bureaux ou vos voisins", peut-on lire sur le document envoyé par le QG de campagne qui fournit même les arguments pour dénigrer chaque candidat. On notera que la fiche la plus fournie est celle d'Emmanuel Macron, nettement plus complète que celle de Marine Le Pen.

Côté plateau, tout est millimétré

Sur la forme, tout est très cadré, millimétré même. Pour découvrir comment est organisé le débat, mettons-nous dans la peau d’un des cinq candidats qui y participent ce soir. Dans moins de deux heures, vous allez pénétrer sur le plateau, en vous dirigeant vers votre pupitre. Il sera à côté de ceux des autres candidats, et celui des deux journalistes. Six pupitres disposés en cercle parfait. C’est une nouveauté par rapport aux débats précédents, et notamment ceux des primaires en novembre et janvier, où ils étaient disposés en arc de cercle face au public. Ce ne sera donc pas le cas ce soir. Tous les candidats seront donc au centre, avec tout autour des gradins, une espèce d’arène dans laquelle auront pris place les quelque 400 spectateurs, 36 soutiens par candidats et des salariés de la chaîne. L’idée est de favoriser le débat, les interpellations. Bref, de rendre ça plus vivant, plus percutant que d’habitude.

A 21h, le générique de l’émission va se lancer avec, très vite, la première question posée par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau qui animent le débat : “Quel président voulez-vous être ?” Il faudra répondre en 1 minute 30 maximum. Et après, on déroulera les trois thèmes retenus pour cette soirée : “Quel modèle de société ?”, “Quel modèle économique ?” et “Quel place pour la France dans le monde ?”... Tous ces thèmes seront abordés en 2 heures 30, voire 3 heures. Un long débat qui devrait être très suivi : TF1 s’attend à un gros succès d’audience.

Pénélope Fillon sera dans le public. C'est l'info du débrief

L'épouse du candidat que l'on voit de plus en plus, elle qui déteste la lumière, sera dans le public ce soir. Après le meeting de La Villette fin janvier et une interview dans le JDD il y a deux semaines, Pénélope Fillon est l'une des 36 personnes qui s'affichera dans le clan Fillon. Une manière de montrer que le couple tient bon dans la tempête. Mais ce ne sera pas la seule Fillon dans le public. Antoine Fillon, l'un des cinq enfants du couple sera également présent. Contrairement à ses aînés, Charles et Marie, il n'est pas avocat et n'a pas été assistant parlementaire de son père.

L'autre actualité de ce lundi soir, c'est une réunion au sommet au Parti socialiste, qui convoque un bureau national extraordinaire juste avant le débat et au lendemain du meeting parisien de son candidat Benoît Hamon.

Nicolas Dupont-Aignan remporte deux notes du débrief

Nicolas Dupont-Aignan quitte le plateau du 20 heures de TF1 samedi pour protester contre le débat à cinq de ce soir. Il fait partie des six candidats non invités. La note du coup de com' pour le président de Debout la France : plus de 12 millions de vues sur Facebook ! Une énorme audience, notamment auprès des jeunes. C'est un 18 sur 20 en terme d'efficacité. Mais à trop vouloir jouer avec la lumière médiatique, on finit parfois par se brûler les ailes. Car à défaut de débat, Nicolas Dupont-Aignan participe ce soir à Touche Pas à Mon Poste sur C8, l'émission de divertissement de Cyril Hanouna. Il quitte le plateau Bouygues pour retrouver celui de Bolloré. C'est donc une double note pour Nicolas Dupont-Aignan et un 2 sur 20 aussi pour celui qui ne cesse de dénoncer la politique spectacle.

Derniers préparatifs sur le plateau de TF1 avant le grand débat télévisé qui opposera lundi soir à partir de 21h cinq des candidats à la présidentielle. 
Derniers préparatifs sur le plateau de TF1 avant le grand débat télévisé qui opposera lundi soir à partir de 21h cinq des candidats à la présidentielle.  (PATRICK KOVARIK / AFP)