Le Clasico, France info

Le Clasico. Platini "est devenu dangereux pour Blatter, il fallait qu'il l'élimine"

Les invités du Clasico sont revenus, jeudi soir, sur la première interview de l'ex-patron de l'UEFA, Michel Platini, dans le quotidien "Le Monde". Ils ont également évoqué le prochain grand oral pour l'attribution des Jeux Olympiques du Comité de candidature Paris 2024 dans cinq jours.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Michel Platini, à la sortie du Tribunal arbitral du sport (TAS), à Lausanne (Suisse), le 25 août 2016.
Michel Platini, à la sortie du Tribunal arbitral du sport (TAS), à Lausanne (Suisse), le 25 août 2016. (ALAIN GROSCLAUDE / AFP)

Platini, "ce n'est pas terminé"

Le Monde a recueilli la première interview de Michel Platini, qui ne s'était pas exprimé publiquement depuis un an. L'ex-président de l'UEFA a été suspendu quatre ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS) à cause d'un paiement controversé, de près de deux millions d'euros, reçu du président de la FIFA Sepp Blatter en 2011. "Je ne sais pas ce que j’ai fait de mal (…) les instances de la FIFA ont été instrumentalisées par les personnes qui tiraient les ficelles", déclare Michel Platini dans le quotidien du soir. "Dans cet entretien, Michel Platini nomme Sepp Blatter" comme étant à l'origine de sa chute, a expliqué Stéphane Mandard, chef du service des sports au Monde.

Est-ce qu’il dit, ‘ce n’est pas terminé’ dans le sens ‘je vais revenir' ? J’ai tendance à le penser

Loïc Tanzi
correspondant pour Goal.com

à franceinfo

"Il est évident que Sepp Blatter garde un dossier sur toutes les personnalités qui potentiellement pouvaient être des adversaires à la présidence de la FIFA. Platini avait été son ami, son proche conseiller. Il est devenu dangereux pour Blatter, il fallait qu'il l’élimine", a détaillé Stéphane Mandard. 

En ce qui concerne l'avenir de Michel Platini, il ne s'annonce plus aussi radieux qu'avant sa condamnation. "Je pense qu’il peut revenir, mais en France. Au niveau international, il est grillé", a estimé Patrick Juillard, journaliste à football365.

PSG-Barcelone, pour venger les hommes ?

Le directeur du football au PSG, Patrick Kluivert, était au Parc des Princes pour assister au quart de finale retour de ligue des champions entre les féminines du PSG et le Bayern Munich, mercredi 29 mars. Manque de bol, il est arrivé pour les vingt dernières minutes. Il aura donc raté les quatre buts inscrits par son club qui le qualifient pour sa troisième demi-finale consécutive. 

"Le PSG est favori face à Barcelone. Une finale de la Ligue des champions PSG-Lyon, à Cardiff (Pays-de-Galles) ne serait pas une surprise", a expliqué Loïc Tanzy. "On serait ravis que les filles vengent les garçons", s'est amusé Michaël Aloisio, directeur général adjoint du Comité de candidature Paris 2024.

JO 2024, avant le grand oral

Désormais Paris n'a plus qu'un seul adversaire pour l'attribution des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Los Angeles est le dernier opposant à la capitale française, les autres villes s'étant désistées. "Cela avance plutôt très bien. Il y a une vraie dynamique. Maintenant il faut convaincre les membres du CIO", a déclaré Michaël Aloisio.

Il faut que l’on arrive à mettre en avant nos points forts, mais on a aussi besoin de rassurer sur la question de la sécurité

Michaël Aloisio
directeur général adjoint du Comité de candidature Paris 2024

à franceinfo

La candidature parisienne va pouvoir vanter ses qualités lors d'un nouveau grand oral à Aarhus au Danemark. Il aura lieu en marge de la convention "SportAccord", le 4 avril. Ce rendez-vous n'était pas prévu dans le calendrier, la prochaine présentation devant avoir lieu en juillet à Lausanne (Suisse).

Michel Platini, à la sortie du Tribunal arbitral du sport (TAS), à Lausanne (Suisse), le 25 août 2016.
Michel Platini, à la sortie du Tribunal arbitral du sport (TAS), à Lausanne (Suisse), le 25 août 2016. (ALAIN GROSCLAUDE / AFP)