Le Clasico, France info

Le Clasico. Attribution des JO 2024 à Paris : "On se rend compte que la commission n’a qu’un rôle facultatif"

Les invités du "Clasico" de franceinfo, sont notamment revenus, mardi soir, sur la visite de la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) en vue de l'attribution des Jeux Olympique 2024.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La commission d\'évaluation du Comité international olympique (CIO) est resté à Paris durant trois jours. (Photo d\'illustration)
La commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) est resté à Paris durant trois jours. (Photo d'illustration) (FRANCK FIFE / AFP)

JO, pourquoi la visite du CIO n'est pas décisive ?

Au terme de quatre jours de visite en France, la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) a quitté Paris, mardi 16 mai. L'attribution des JO 2024 à Paris s'est-elle jouée à ce moment ? Non, à en croire le journaliste sportif de franceinfoFranck Ballanger, mardi soir dans Le Clasico : "On se rend compte que la commission n’a qu’un rôle facultatif."

Paris 2024 ou Paris 2028 ?

Si on lit entre les déclarations de Thomas Bach, le président du CIO, il a déclaré en février dernier qu'il serait dommage de perdre de telles villes La possibilité que le CIO refuse Paris 2024 et propose, à la place, 2028, "cette option n’est pas envisagée" a assuré Tony Estanguet, co-président du comité de candidature Paris 2024, mardi sur franceinfo."D'un point de vue historique, Paris 1924-Paris 2024, ça claque, mais pour être sûr de l'avoir, il faut se battre à 200%", a rappelé Fabrice Rigobert, journaliste au service des sports de franceinfo. Pour l'écrivain Armand de Rendinger, Thomas Bach a proposé cette solution "parce que le CIO est dans une grande difficulté, toutes les villes se désistent".

La commission d\'évaluation du Comité international olympique (CIO) est resté à Paris durant trois jours. (Photo d\'illustration)
La commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) est resté à Paris durant trois jours. (Photo d'illustration) (FRANCK FIFE / AFP)