Le brief politique, France info

Le brief politique. Primaire de la gauche : Manuel Valls enfile ses habits de toréador

Le premier débat de la primaire de la gauche se tient jeudi soir. Objectif de Manuel Valls : mettre en avant son expérience de Premier ministre... et ne pas s'énerver.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoAnne-Laure DagnetRadio France

Mis à jour le
publié le

Manuel Valls, à Clermont-Ferrand le 10 janvier 2017
Manuel Valls, à Clermont-Ferrand le 10 janvier 2017 (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Jouer la carte de l'expérience : c'est la stratégie de Manuel Valls dans le premier débat de la primaire de la gauche qui se tient jeudi 12 janvier au soir. L'ex-Premier ministre s'est fixé pour objectif de dépasser les 40% au premier tour du scrutin le 22 janvier, mais sa campagne se révèle laborieuse : difficulté à remplir les salles et critiques de ses opposants sur ses revirements sur le 49.3 et les heures supplémentaires défiscalisées.

Pour débattre face à ses six concurrents, Manuel Valls compte enfiler ses habits de toréador et leur jeter à la figure son expérience à Matignon, confie un ministre à franceinfo. L'ancien chef du gouvernement ne vas pas se priver de mettre à son crédit les quelques résultats positifs du quinquennat de François Hollande.

Un seul écueil à éviter : Manuel Valls ne doit pas s’énerver. Et ça non plus ce n’est pas gagné... Paraît-il que le côté grandiloquent d’Arnaud Montebourg l’agace prodigieusement.

La note du brief

C’est un 2/20 pour Florian Philippot, qui surjoue le gars sympa et branché. Le vice-président du Front national a lancé mardi sa chaîne Youtube. Dans sa première vidéo, il se présente assis dans un petite pièce, devant un frigo et une machine à café. Il boit dans une tasse vide. "Je sais... Ça fait un peu 'Hélène et les garçons'...", dit-il, se rendant lui-même bien compte que la mise en scène n’est pas terrible.

La vidéo fait beaucoup rire sur les réseaux sociaux. Jeudi matin, elle avait dépassé les 100 000 vues. La chaîne Youtube de Florian Philippot approchait quant à elle les 5 000 abonnés... encore très loin des 163 000 abonnés de Jean-Luc Mélenchon.

Manuel Valls, à Clermont-Ferrand le 10 janvier 2017
Manuel Valls, à Clermont-Ferrand le 10 janvier 2017 (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)