Le brief politique, France info

Le brief politique. Nicolas Sarkozy n'enverra plus de cartes postales

Nicolas Sarkozy a réuni quelques élus jeudi. Si son entourage assure qu'il en a fini avec la politique, l'ancien président n'est pas encore fixé sur son avenir.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoAnne-Laure DagnetRadio France

Mis à jour le
publié le

Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016 à Paris, après son élimination au premier tour de la primaire de la droite
Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016 à Paris, après son élimination au premier tour de la primaire de la droite (AFP)

Fraîchement éliminé de la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy a réuni quelques élus jeudi 23 novembre. "C’était très sympa", raconte à franceinfo l’un de ses conseillers. "Vous avez été là pour moi. Je serai toujours là pour vous", leur a notamment dit l'ancien chef de l'État, qui de toute évidence n’a pas encore tout à fait quitté la scène politique.

Une équipe et des bureaux parisiens

Mais l'ex-président l'a fait savoir dimanche soir après sa défaite : il compte bien prendre de la hauteur. Et c’est définitif. Il ne mettra plus les mains dans le cambouis. Lors de cette entrevue de jeudi soir, Nicolas Sarkozy n’a pas dit un mot aux élus sur les attaques de l'entre-deux-tours entre François Fillon et Alain Juppé. "Il leur a juste dit que l’enjeu, c’est la présidentielle. Et que la droite ne peut pas perdre", précise son conseiller.

Et pour la suite ? "On sera plus fermes qu’en 2012", explique sa conseillère presse. Finies les cartes postales. Nicolas Sarkozy va garder une équipe autour de lui, ainsi que ses bureaux parisiens de la rue Miromesnil, comme le lui permet son statut d’ancien président. Mais la politique c’est bien fini, d’après son entourage. L'ex-chef de l'État n’a pas encore choisi entre son métier d’avocat, les conférences à l’étranger ou même une carrière à l’international. Avant de partir en vacances, il va suivre la primaire jusqu’au bout. Il reste à Paris au moins jusqu’à dimanche prochain, jour du second tour.

Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016 à Paris, après son élimination au premier tour de la primaire de la droite
Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016 à Paris, après son élimination au premier tour de la primaire de la droite (AFP)