Le brief politique, France info

Le brief politique. La fin de la campagne bouleversée par l’attentat à Paris

Après l’annonce de l’attaque sur les Champs-Élysées, à Paris, la stupéfaction a frappé les onze candidats à l’élection présidentielle réunis sur le plateau de France 2 jeudi soir pour un dernier grand débat.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les onze candidats avaient tous prévu meeting, déplacement ou discours. 
Les onze candidats avaient tous prévu meeting, déplacement ou discours.  (MARTIN BUREAU / POOL)

Ambiance irréelle jeudi soir sur le plateau de France 2, lorsque l’annonce de l’attaque menée sur les Champs-Élysées a été faite aux onze candidats réunis pour un dernier grand débat télévisé avant le premier tour de l’élection présidentielle.

Le premier à décider de casser le conducteur de l'émission et à faire part de son émotion sera Emmanuel Macron. "Nous aspirons toutes et tous à devenir président de la République, a déclaré le candidat d’En Marche ! Cette menace fera partie du quotidien des prochaines années. Je voulais parler de cela dans cette première minute pour témoigner de toute ma solidarité à l’égard de nos forces de police et plus généralement de nos forces de l’ordre, et avoir une pensée pour la famille de la victime."

À suivre aujourd'hui

Emmanuel Macron annulera ses déplacements de campagne prévus aujourd’hui et fera une déclaration solennelle à midi. Une heure après, François Fillon a lui aussi annoncé qu’il écourtait sa campagne d'une journée : il sera à son QG. Marine Le Pen a tenu à rappeler jeudi que la lutte contre le terrorisme était l'une de ses priorités : elle s'exprimera à 10h depuis son QG. 

En réponse à la présidente du Front national, Jean-Luc Mélenchon a entendu calmer les esprits : "Pas de panique. Ne pas interrompre le processus de notre démocratie. De manière à bien montrer que les violents n’auront pas le dernier mot devant les républicains. Enfin notre devoir de citoyen est de ne pas s’abaisser devant des polémiques dont rêve l’ennemi, mais au contraire de rester unis." Jean-Luc Mélenchon n’a donc pas annulé tous ses rendez-vous prévus aujourd'hui, et maintient sa rencontre prévue ce soir avec le leader de Podemos. Benoît Hamon maintient lui aussi son déplacement en fin de journée à Carmeaux, dans le Tarn.

La note du brief

Pas de note qui vaille, mais une question : à deux jours du premier tour, alors que trois Français sur dix se disent toujours indécis sur leur vote, selon notre sondage du jour Odoxa, quel sera l'impact de cet évènement sur l'élection et son résultat ? Un attentat sur la plus belle avenue du monde, à quelques heures de la fin d’une campagne loin, elle, d’avoir été la plus belle du monde...

Les onze candidats avaient tous prévu meeting, déplacement ou discours. 
Les onze candidats avaient tous prévu meeting, déplacement ou discours.  (MARTIN BUREAU / POOL)