Le brief politique , France info

Le brief politique. Emmanuel Macron ne veut pas "céder" sur la réforme du Code du travail

En déplacement aux Antilles après le passage de l'ouragan Irma, Emmanuel Macron a gardé une oreille sur les manifestations de mardi. Le chef de l'État n'a aucunement l'intention de "céder" à une colère "idéologique", dit-il.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron, en visite à Saint-Martin, puis, ici, Saint-Barthélemy mercredi 13 septembre 2017, après le passage de l\'ouragan Irma.
Emmanuel Macron, en visite à Saint-Martin, puis, ici, Saint-Barthélemy mercredi 13 septembre 2017, après le passage de l'ouragan Irma. (RADIO FRANCE / JÉRÔME JADOT)

Depuis les Antilles, en marge de son déplacement sur les îles ravagées par l'ouragan Irma, Emmanuel Macron est revenu sur les manifestations du 12 septembre contre sa réforme du Code du travail. "Ce n’est pas parce qu’on entend une colère qu’on doit y céder", a confié le chef de l'État à franceinfo. À ses yeux, les manifestants expriment une colère "idéologique".

Le président de la République a rappelé que les réformes sont des engagements de campagne. Il se projette déjà sur la suite : la réforme de l’assurance chomage et de la formation. Emmanuel Macron promet de recevoir à nouveau l’ensemble des syndicats et d’appliquer la même méthode que pour la réforme du Code du travail.

À suivre aujourd’hui :

- Jean Castex, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, devrait être nommé dans la journée conseiller interministériel pour les Jeux olympiques. C'est une indiscrétion de franceinfo. 

- Arnaud Montebourg et Bruno Le Maire aux Assises du Produire en France à Reims.

- Un conseil des ministres qui va se pencher sur l’opération sentinelle.

La note du brief

Et si l'on mettait Paris en bouteille ? Un 19/20 pour Jean-Luc Mélenchon passé maître dans l’art de l’embouteillage. Il estime dans un entretien accordé jeudi au quotidien La Provence qu’il aurait pu gagner la présidentielle si Benoît Hamon s’était retiré... Conclusion osée du leader de La France insoumise : lui serait président de la République et Benoît Hamon, Premier ministre.  

Emmanuel Macron, en visite à Saint-Martin, puis, ici, Saint-Barthélemy mercredi 13 septembre 2017, après le passage de l\'ouragan Irma.
Emmanuel Macron, en visite à Saint-Martin, puis, ici, Saint-Barthélemy mercredi 13 septembre 2017, après le passage de l'ouragan Irma. (RADIO FRANCE / JÉRÔME JADOT)