Le brief politique, France info

Le brief politique. Avant le débat, les candidats plongés dans leurs fiches

Les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle s'affronteront ce lundi soir pendant trois heures dans un premier débat télévisé. Tous se préparent depuis plusieurs jours, le nez collé dans leurs fiches, pour des enjeux bien différents.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoAnne-Laure DagnetRadio France

Mis à jour le
publié le

Le débat est organisé par TF1 et sera retransmis en intégralité sur franceinfo.
Le débat est organisé par TF1 et sera retransmis en intégralité sur franceinfo. (BERTRAND GUAY / AFP)

Au programme de ce premier débat de la présidentielle, trois heures de débat durant lequel s'affronteront les cinq principaux candidats. Les enjeux sont très différents selon les candidats. Les favoris que sont Marine Le Pen, Emmanuel Macron et François Fillon devront éviter les faux pas. Les challengers que sont Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, eux, devront s'y révéler.

Marine Le Pen jouera la carte "patriote contre mondialiste"

Chacun aura un temps de parole de 24 minutes, soit deux minutes par question. Pour faciliter les interpellations, les candidats seront placés en arc de cercle. Pas de préparation spécifique pour Marine Le Pen : ses proches expliquent qu’"elle connaît ses dossiers, qu’elle est prête". Elle n’a rien changé à son agenda. Avec pour mot d’ordre de faire comme si ce débat n’avait pas plus d’importance que cela. Elle devrait cibler ses attaques sur Emmanuel Macron, son principal adversaire. Marine Le Pen jouera la carte de la "patriote contre le mondialiste". Le piège, pour elle, ce serait d’avoir l’air trop agressif.

Emmanuel Macron devra être pédagogue... et concis

Emmanuel Macron, lui, a demandé des fiches à son équipe, avec des exemples et des chiffres pour être le plus pédagogue possible. Le danger pour lui, c’est la longueur... Ses coachs lui apprennent donc à faire court : 1 minute 30 maximum par réponse. Sur le fond, il sait bien qu’il risque d’être attaqué par tous les autres candidats. D'après l'un de ses conseillers, "Si c’est lui la cible, c’est confortable. Puisque son but c’est justement de se situer au-dessus de la mêlée." Il lui faudra cependant gommer son image de novice en politique.

François Fillon, de son côté, a l’expérience, mais il est aussi plombé par les affaires. Pour prendre du recul, il s’est mis au vert depuis jeudi, chez lui dans la Sarthe. Il a chargé ses équipes de lui fournir trois fiches sur chaque thème : une pour détailler son programme, une pour critiquer le projet d’Emmanuel Macron, un autre contre Marine Le Pen. L’enjeu pour lui, c’est de s’extirper des affaires, de se re-crédibiliser. Ses proches sont assez sereins et disent qu’il a été très bon pendant es débats de la primaire, qu’Emmanuel Macron a plein de lacunes. Là encore, on voit bien qui sera la cible de François Fillon.

La vraie campagne de Benoît Hamon commence

Côté challengers, le socialiste Benoît Hamon a beaucoup à prouver. Pour se préparer, du grand classique : Benoît Hamon a potassé ses fiches et a préparé les arguments les plus percutants… Il travaille sur le débat depuis mardi et a même révisé vendredi pendant qu’il préparait son grand meeting de dimanche à Bercy. L’idée pour lui, c’est de s’adresser à tous les Français et pas seulement au peuple de gauche. Son porte-parole, Pascal Cherki a conscience de l’enjeu de ce débat, "c’est la vraie campagne qui commence, puisque la moitié des électeurs n'ont pas encore fait leur choix".

Beaucoup d'enjeu aussi pour le meilleur tribun, Jean-Luc Mélenchon. Lui non plus n’a pas fait de pause : il a travaillé sur le débat tout le week-end malgré son grand rassemblement à République samedi. Jean Luc Mélenchon est encalminé dans les sondages, autour de 12-13%. Ce débat peut changer les choses pour lui qui est habitué faire passer des messages dans un temps imparti. Il devra cependant veiller à ne pas se laisser déborder par ses colères.

Fillon change de slogan et féminise son équipe

François Fillon a intégré des femmes dans son équipe de campagne et a changé de slogan. Nathalie Kosciusko-Morizet est chargée de la riposte républicaine et Valérie Pécresse de la mise en oeuvre du projet. Et puis exit "Le courage de la vérité". Voilà le nouveau slogan : "Une volonté pour la France".

La note du brief

Un beau 19/20 pour les enfants de l’émission "Candidats au tableau", sur C8 pour leur sens de l’humour, notamment dans cet extrait quand les enfants offrent un cadeau à François Fillon. Des chaussettes. "Parce qu'on sait que vous faites très attention à votre apparence physique", lui a dit une petite fille. "Formidable", s'est amusé François Fillon. On notera que la séquence a été tournée... avant l’affaire des costumes !

Le débat est organisé par TF1 et sera retransmis en intégralité sur franceinfo.
Le débat est organisé par TF1 et sera retransmis en intégralité sur franceinfo. (BERTRAND GUAY / AFP)