Le brief éco, France info

Le brief éco. Mobilité bancaire, comment mettre la pression sur son banquier

La mobilité bancaire entre en vigueur lundi. Cela doit permettre de changer son compte courant d'une façon simple et gratuite.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoEmmanuel CugnyRadio France

Mis à jour le
publié le

Des cartes bancaires et des carnets de chèques de différentes banques.
Des cartes bancaires et des carnets de chèques de différentes banques. (FRANCK VALENTIN / MAXPPP)

Changer de banque plus facilement, c’est possible à partir de lundi 6 février. Dès ce lundi entre en vigueur une disposition prévue dans la Loi Macron censée faciliter les démarches des clients. Ce qui ne sera pas sans conséquences sur le secteur bancaire.

Vous en avez peut-être déjà fait l’expérience : lorsque vous vouliez changer de banque ou tout simplement transférer certains prélèvements (EDF, loyer, versement de salaires) à un autre établissement dont vous êtes client, vous deviez vous occuper vous-même des démarches fastidieuses.

A partir d'aujourd'hui, si vous voulez changer de crémerie, ou si vous faites partie des 40% de français qui sont multibancarisés, ce sont les établissements qui échangeront directement entre eux les informations à votre demande. Et ce, gratuitement, dans un délai de 22 jours. A noter que les produits d'épargne, dont l’assurance-vie, ne sont pas concernés.

Peu d'impact sur le secteur bancaire

À mon grand étonnement, je n’ai pas entendu de banquiers mécontents. Eux qui n’hésitent pas à actionner leurs lobbyistes lorsqu’un décret ou une loi vient réglementer leur métier. Le service gratuit pour le client  pourrait générer des coûts pour la banque. Eh bien non ! C’est un peu comme le passage à l’euro au début des années 2000 : ce fut plus une tracasserie technique sans réel impact financier.

Ce qui change réellement, c’est l’organisation interne. Les personnels ont dû être formés pour réaliser les nouvelles taches mais à part cela, le dispositif  est vraiment gagnant-gagnant.

Un renforcement de la concurrence

La disposition de la loi Macron –imposée par une directive européenne– va offrir aux banquiers l'occasion de proposer de nouveaux produits, de fidéliser un certain type de clientèle sur des prestations spécifiques. Bref, tout bénéfice.

Certains grands établissements de la place, comme BNP Paribas, ont anticipé le mouvement en proposant à la clientèle nomade de tester certains services gratuitement pendant un an, par exemple. Sans parler des banques sur internet (Boursorama, Hello Bank, Fortuneo, ING Direct), déjà moins chères que le réseau traditionnel et qui vont offrir des primes de bienvenue à leurs nouveaux clients.

Des tarifs bancaires en hausse ces derniers mois

Paradoxalement, le taux de mobilité des clients ne bouge pas (4% par an : plus faible taux d’UE). On se plaint, mais on ne va pas voir ailleurs si c’est moins cher. On ne fait pas jouer la concurrence.

Donc, à partir d'aujourd'hui, plus d’excuses. Le dispositif mis en place est une excellente occasion de s’interroger sur la satisfaction que nous apporte, ou non, notre banquier.

Des cartes bancaires et des carnets de chèques de différentes banques.
Des cartes bancaires et des carnets de chèques de différentes banques. (FRANCK VALENTIN / MAXPPP)