Le brief éco, France info

Le brief éco. Le smartphone, bientôt notre meilleur banquier ?

Notre numéro de téléphone portable pourrait bientôt remplacer notre numéro de compte bancaire pour faire des achats partout en Europe. La Banque centrale européenne devrait autoriser ce moyen de paiement d'ici la fin de l’année.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un paiement sans contact via un smartphone.
Un paiement sans contact via un smartphone. (JANIE AIREY / CULTURA CREATIVE)

Si tout suit son cours normalement, dès la fin 2017, notre numéro de portable remplacera notre IBAN, cette ADN bancaire, le code barre génético-financier. La Banque centrale européenne devrait autoriser ce moyen de paiement d'ici la fin de l’année. IBAN signifie "International Bank Account Number". C’est la norme internationale qui identifie notre compte, présente sur tous les relevés d'identité bancaire. Plus besoin de carte bancaire ou de chèque pour régler certaines prestations à l’intérieur de l’Europe. Notre smartphone sera notre meilleur banquier

Comment cela va fonctionner ?

L’objectif est de créer un genre d’annuaire européen faisant correspondre le numéro de portable avec le numéro IBAN. Cela permettra un paiement instantané (à la seconde, contre environ un jour actuellement hors des frontières françaises). De particulier à particulier, de particulier à commerçant, voire pour payer un service à l’étranger comme son loyer ou une location d’appartement sans passer par des plateformes comme Airbnb.

Si vous disposez du numéro de portable de la personne à qui vous devez une somme, il suffira de connecter les deux numéros, votre compte en banque sera immédiatement débité et le sien crédité.

Qu'est-ce qu'on y gagne, qu'est-ce qu'on risque ?

Technologiquement, on voit clairement des avantages. La rapidité, la fluidité des échanges, rendre plus facile l’économie collaborative. Sauf que l'on peut craindre les piratages des données bancaires ou tout simplement une intrusion dans notre vie privée. Le recours à ce système devra rester un choix de la part du client.

Est-ce que ça existe déjà ?

La BCE et les banques centrales nationales ont la ferme intention d’aller de l’avant pour éviter de se faire griller la politesse par les Américains. L'Américain Paypal propose déjà ce genre de service de paiement via mobile, même via courriel. Le groupe californien Square, fondé par le créateur de Twitter, Jack Dorsey, spécialiste des lecteurs de cartes bancaires pour les petits commerçants, artisans et indépendants, est en train de gagner l’Europe.

Ce système sera surtout un défi supplémentaire pour les banques traditionnelles face à un nouveau modèle économique. Sans compter avec les opérateurs téléphoniques qui deviendront eux-mêmes des banques. Orange devrait concrétiser son projet, Orange Bank, d'ici le mois de juin.

Un paiement sans contact via un smartphone.
Un paiement sans contact via un smartphone. (JANIE AIREY / CULTURA CREATIVE)