Le brief éco, France info

Le brief éco. Airbus Helicopters à la conquête de la Chine

Airbus Helicopters construit une usine en Chine. Il prévoit de livrer ses premiers appareils en 2019.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoEmmanuel CugnyRadio France

Mis à jour le
publié le

Un hélicoptère H135 fabriqué par Airbus Helicopters.
Un hélicoptère H135 fabriqué par Airbus Helicopters. (HOLGER HOLLEMANN / DPA)

Airbus Helicopters a lancé samedi 27 mai la construction de sa première usine de fabrication d’hélicoptères en Chine. Airbus Helicopters est le numéro un mondial des appareils civils. L'usine ouvrira ses portes à la fin de l’année prochaine près de la cité portuaire de Qingdao (Nord-Est). Les premiers appareils seront livrés en 2019.

L’opération est d’autant plus importante qu’il s’agit de la première usine d’un fabricant d’hélicoptères étranger sur le sol chinois. Airbus Helicopters, ex-Eurocopter, va voir une partie de sa production délocalisée, non pas de France mais d’Allemagne. Les H135 actuellement construits en Bavière seront assemblés en Chine.

Airbus Helicopters prévoit de produire cent appareils H135 sur 10 ans. Ce sont des bimoteurs légers qui sont déjà commandés. Montant total du contrat : environ un milliards d’euros qui comprend la valeur des appareils (un million d’euros l’unité), plus l’amortissement de l’entreprise.

Le choix des chinois conforte Airbus Helicopters

C’est une victoire pour notre technologie et notre savoir-faire industriel. Ces deux éléments poussent les clients internationaux à nous choisir au détriment des américains. La Chine en est la meilleure preuve.

Notre force de frappe commerciale est également très importante. C’est un tandem entre l’actuel patron d’Airbus Helicopters, Guillaume Faury, 49 ans et l’ancien boss des hélico chez Airbus, Norbert Ducrot, fin connaisseur de l’Asie et négociateur sans pareil. Norbert Ducrot, surnommé à juste titre "Norbert Copter", a pris sa retraite à la fin de l’année dernière, le temps de préparer le terrain pour cette première usine.

La Chine sous-équipée en hélicoptères civils 

La Chine est devenue le premier marché d’Airbus Helicopters devant les Etats-Unis. Le pays devrait avoir besoin de 8 000 à 10 000 hélicos dans les vingt prochaines années. Seuls 800 appareils civils volent dans le ciel chinois aujourd’hui contre 8 000 en Europe et 12 000 aux Etats-Unis. Les débouchés en Chine sont l’hélicoptère de la police et l’hélicoptère ambulance. En oOccident : l’équipement repose sur deux appareils par million d’habitants. En Chine, seule une petite trentaine d'appareils médicalisés est en service pour un milliard trois cents millions d'habitants.

Mais le marché est bridé par l’armée de l’air chinoise qui contrôle l’espace aérien à basse altitude. La Chine restant sous-équipée en infrastructures, Airbus mise sur la libéralisation du secteur, notamment sur le développement des héliports. Malgré ses difficultés financières et des ventes qui ont du mal à décoller, Airbus Helicopters prouve que la technologie européenne apparaît comme une alternative crédible aux yeux des grandes puissances mondiales.

Un hélicoptère H135 fabriqué par Airbus Helicopters.
Un hélicoptère H135 fabriqué par Airbus Helicopters. (HOLGER HOLLEMANN / DPA)