Le 17 / 20 numérique, France info

Derrière la cinéphilie, le coup de gueule d'une ancienne employée de la Cinémathèque française

Et sa lettre ouverte devant une caméra fait le tour des réseaux sociaux depuis lundi matin.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Face caméra, filmée en plan fixe, entre une affiche de cinéma et son costume d’hôtesse, la jeune femme de 22 ans dévoile le drame des "petites gens" derrière l'amour des films et des auteurs.

"Une institution qui méprise son public et son personnel, cela me semble problématique ." Dans cette lettre ouverte publiée sur YouTube, l'ancienne salariée de la Cinémathèque française à Paris révèle donc les conditions de travail des personnels d'accueil.

Sa vidéo a déjà été vu plus de 23.000 fois depuis hier matin et l'audience grimpe en flèche.

Son rêve le plus cher était de travailler dans ce saint des saints du septième art. Elle y parviendra en 2012 avant de déchanter peu à peu.

A noter que c’est Frédéric Bonnaud qui vient de prendre la succession de Serge Toubiana à la tête de cette Cinémathèque française. Dans cette vidéo, la jeune femme espère qu’il ne se contentera pas de serrer "la main de stars ", mais qu’il dira aussi "bonjour à la vitrine d’êtres humains ."

Ce matin, 3 février, Frédéric Bonnaud, nouveau directeur général de La Cinémathèque française a tenu à réagir : "J’ai pris mes fonctions de Directeur général de La Cinémathèque française le 1er février 2016. Du 3 au 7 février se tient, à la Cinémathèque française et hors les murs, le Festival du film restauré Toute la mémoire du monde. Cependant, dès le 2 février, rendez-vous a été pris avec les dirigeants de la société Cityone mardi 10 février. A l’issue de cette réunion, La Cinémathèque française prendra toutes les mesures qui s’imposent. "

(©)