La pratique du deux roues, France info

Comment choisir son premier deux-roues ?

Pas facile de faire le choix de son premier scooter ou de sa première moto. L’offre est considérable, les critères de sélection peuvent être multiples, petites roues ou grandes roues pour les scooters, modèle sport ou bien routière pour les motos, dépouillées ou carénées. En clair, un véritable casse-tête.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Avant toute chose, il est
bon de définir l’usage que l’on va en faire. De savoir si l’on va s’en servir
tous les jours ou bien seulement le week-end pour des promenades dominicales,
si les  trajets quotidiens vont atteindre
ou dépasser les  60 km, s’il va y avoir des voies rapides ou bien que de la
ville… Bref  plein de paramètres susceptibles d’orienter un choix.

Ensuite, et avant même de
prendre en compte ses envies, intervient la morphologie. Si pratiquement tous
les scooters, y compris les MP3, s’adaptent pratiquement à tous les gabarits,
ce n’est pas le cas des motos. Même s’il est possible d’abaisser la selle sur
certains modèles, les maxi-trails restent par exemple hors de portée des
petites tailles en soulignant au passage qu’il est indispensable que les pieds puissent
prendre appui au sol sans déhanchement abusif. N’oublions pas au passage un
aspect sécurité en sachant notamment que des grandes roues sur un scooter offrent
une meilleure tenue de route que des petites roues.

Entrent ensuite en ligne
de compte d’autres critères, pratiques ceux là. Il faut ainsi savoir que si
vous êtes amené à faire vos trajets en deux-roues vêtu d’un costume, il est
préférable de se tourner vers le scooter qui protège mieux le conducteur qu’une
moto nécessite un équipement de protection souvent long à enfiler. Il y a
également la notion de maniabilité. Un scooter ou une moto légère vous
permettront de vous faufiler dans la circulation beaucoup plus facilement qu’une
grosse routière.

Reste la puissance du
véhicule. Il faut savoir qu’une moto puissante n’est pas une bonne idée pour
débuter, pas plus d’ailleurs qu’un maxi-scooter sportif. Mieux vaut en effet
jouer la carte de la progressivité et de s’adapter à la conduite d’un
deux-roues de petite ou moyenne puissance avant de se risquer sur un "gros
cube". C’est d’ailleurs ce que préconisent tous les professionnels du
monde du deux-roues à commencer par les assureurs qui, comme la Mutuelle des
Motards, proposent des "Labels Jeunes", jeunes pour conducteurs
débutants sans tenir compte de l’âge.

Enfin interviennent d’autres
critères comme celui de faire le choix entre un modèle neuf ou bien d’occasion,
souvent moins cher pour un débutant, des critères esthétiques aussi, entre des
motos carénées ou dépouillées… Mais quoi qu’il en soit il est toujours bon de
prendre conseil auprès de ceux qui roulent tous les jours enfin et surtout d’essayer
le deux-roues qui vous tente dans différentes situations, de ville, de route et
de s’assurer de son freinage, de sa maniabilité et de sa tenue de route.

(©)