La fleur au fusil : 14-18 en chansons, France info

La guerre est finie! Chantons!

Le 12 novembre 1918, la musique populaire en France bascule dans un nouvel âge avec "Phi-Phi", opérette de Henri Christiné qui fait aussitôt oublier ses chansons patriotiques.

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Pendant les quatre années de la Grande Guerre, les Français ont chanté – et beaucoup chanté. Mais l’écrasante majorité des chansons écrites pendant et à propos de cette immense épreuve collective n’ont pas été enregistrées et ont disparu des mémoires.

Nous avons exhumé les partitions de ces chansons, oubliées depuis près d’un siècle dans les bibliothèques et les archives : grands succès des vedettes de l’époque, chants des régiments, hymnes patriotiques ou comptines apprises aux enfants, mais aussi chansons antimilitaristes circulant sous le manteau, manifestations de la plus hystérique haine du Boche ou refrains des troupes coloniales…

Ces chansons ont été enregistrées par les voix du Chœur et de la Maîtrise de Radio France, et forment la matière de ces chroniques qui explorent les pensées, les colères, les rêves, les espoirs et les désespoirs des Français pendant la guerre.

La première est annulée pour cause d'Armistice…

Aujourd’hui, découvrons comment la chanson tourne la page de la guerre… dès le 12 novembre 1918.

La veille, Henri Christiné était dans la rue, comme des millions de Parisiens. Et il a annulé la première représentation d’une opérette qu’il a composée avec des textes d’Albert Willemetz. Son héros est le légendaire sculpteur Phidias, alias Phi Phi. Alors la première de Phi Phi  aura lieu le lendemain au théâtre des Bouffes Parisiens. Et c’est une révolution. Une légèreté, une fantaisie, une liberté qui vont symboliser la nouvelle époque. Ce seront les années folles. La guerre est finie. La chanson est la première à tourner la page.

 

Dans cette chronique, vous entendez des extraits de :

Le Cri de la France  par le Chœur de Radio-France (1915, enregistrement de 2014)

Petite Tonkinoise  par Polin (1906)

Viens Poupoule  par Mayol (1902)

Je connais une blonde  par Fragson (1912)

Hardi les gars  par le Chœur de Radio-France (1915, enregistrement de 2014)

Extraits du Chien du boche  de Henri Christiné, 1916 (lu par Marie-Dominique Bayle)

Ouverture de Phi-Phi  (1918, enregistrement de 1956)

Les Jolis petits païens (dans Phi-Phi ) par Max de Rieux (1918, enregistrement de 1956)

 

Retrouvez en intégralité les chansons des chroniques des semaines précédentes sur le site La Fleur au fusil  de  RF8, la radio numérique de Radio France.

 

La Fleur au fusil  est aussi un livre sur les chansons de la Première Guerre mondiale, qui paraîtra en septembre et que vous pouvez déjà précommander  sur le kiosque Radio France.

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique  sur Twitter.

 

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire,  Ces chansons qui font l'histoire.

(©)