La boîte à outils de l'emploi, France info

La boîte à outils de l'emploi. Des robots dans le processus de recrutement

Tout l'été, on passe en revue les nouveautés en matière de recrutement et de recherche d'emploi. Ce lundi, l'arrivée des robots dans le processus de recrutement 

avatar
franceinfoPhilippe DuportRadio France

Mis à jour le
publié le

L\'application Messenger sur l\'écran d\'un smartphone.
L'application Messenger sur l'écran d'un smartphone. (HOCH ZWEI / CORBIS NEWS)

Les robots dans le processus de recrutement arrivent. On les appelle les chatbots. Chat comme conservation et bot, comme robot. Des robots conversationnels. Ils sont désormais omniprésents sur les sites de commerce en ligne ou dès que vous avez à faire à un service après-vente. Les chatbots ont commencé à coloniser le monde du recrutement. Si vous postulez en ligne à la Nasa, par exemple, vous aurez avant toute chose à faire la connaissance de Mya. Pendant une quinzaine de minutes, Mya va vous poser les questions d'usage. Comment nous avez-vous connu ? Pouvez-vous vous présenter ? Quelles sont vos disponibilités ? Du classique. De votre côté, vous pourrez aussi demander à Mya le salaire ou le nombre de vacances vous aurez.

Les chatbots arrivent en France

Le cabinet de conseil Mazars vient de lancer Sam. Un chatbot qui vise les étudiants. Et dans ce monde-là, les employeurs s'arrachent les jeunes les mieux formés. Sam donne par exemple des conseils sur ce qu'il faut et ne pas faire en entretien de recrutement. Il permet de rechercher la bonne offre d'emploi et de se renseigner sur l'entreprise. Un chatbot, pour une société moderne qui vise les grosses têtes, ça soigne la "marque employeur". En un mot : ça fait bien !

Facebook Messenger incontournable

Quand une entreprise publie une offre d'emploi, elle peut, grâce au chatbot, inviter les candidats à cliquer sur un lien qui les envoie le plus souvent sur Facebook Messenger. Le robot vous pose alors des questions. L'intérêt fait une première sélection. C'est surtout intéressant si la société a de gros volumes de recrutements, avec un grand nombre de candidatures à gérer, pour par exemple, un centre d'appels ou des commerciaux. Mais rien ne remplacera jamais l'entretien, qui se tiendra ensuite, avec un recruteur en chair et en os.

L\'application Messenger sur l\'écran d\'un smartphone.
L'application Messenger sur l'écran d'un smartphone. (HOCH ZWEI / CORBIS NEWS)