L'interview politique, France info

Virus Zika : Touraine recommande aux femmes enceintes de différer leur voyage aux Antilles et en Guyane

La ministre de la Santé, invitée de France Info jeudi, a jugé l'épidémie liée au virus Zika "sérieuse". Marisol Touraine a recommandé aux femmes enceintes de "différer leur voyage en Martinique, Guyane ou territoires d'outre-mer". Par ailleurs, Marisol Touraine a réagi au départ de Christiane Taubira, "une ministre engagée, enflammée même". "Je regrette son départ".

--'--
--'--

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes a appelé sur France Info jeudi matin les femmes enceintes de métropole à "différer leur voyage" en Guyane, en Martinique ou dans les territoires d'outre-mer en raison du virus Zika. "Dans des cas limités, la maladie peut être très grave avec des effets neurologiques et pour les femmes enceintes, des complications, des malformations pour leur bébé. Je veux dire très fortement aux femmes qui sont en métropole et qui ont prévu d'aller en Guyane, en Martinique ou dans les territoires d'outre-mer, que si elles sont enceintes, je leur recommande de différer leur voyage. Il y a un enjeu de santé publique ", a déclaré la ministre de la Santé. Pour elle, l'épidémie est "sérieuse ". 

Par ailleurs, Marisol Touraine a annoncé le départ en Martinique dans quelques jours d'une équipe de renfort sanitaire "pour évaluer les besoins complémentaires que nous apporterons aux hôpitaux et aux médecins dans ces territoires ".

Christiane Taubira, "une ministre engagée, enflammée "

Marisol Touraine a regretté le départ de Christiane Taubira du gouvernement. "Je respecte ses convictions. Je regrette son départ. Honnêtement, je veux dire que le Premier ministre et le président ont entendu les interrogations qui traversent la gauche ", a-t-elle expliqué. Pour la ministre, le texte proposé qui intègre la déchéance de nationalité pour tous les Français, "ne remet pas en question les fondements de la gauche, les valeurs de la gauche. (…) Le moment est venu d'avancer collectivement. Le terrorisme est un enjeu majeur. Nous y répondons avec fermeté avec détermination et dans le respect de nos principes fondamentaux ."

Marisol Touraine a tenu à "saluer Christiane Taubira ." "Elle a été une ministre engagée, enflammée même. Chacun s'accorde à dire que son travail marquera durablement notre pays et sera au bilan de ce quinquennat ", a-t-elle ajouté.

Sur l'éventualité d'une candidature de l'ancienne garde de Sceaux à la primaire de la gauche pour la présidentielle 2017, Marisol Touraine lui conseillerait "de ne pas y aller et je lui rappellerai qu'elle a été ministre de ce gouvernement pendant quatre ans. Elle a même exprimé sa fierté d'avoir contribué au quinquennat de France Hollande ." Christiane Taubira a affirmé mercredi sur Canal +  être "absolument sûre " de ne pas participer pas à une primaire.

La loi sur la fin de vie est une avancée "historique "

Au sujet de la nouvelle loi sur la fin de vie, votée mercredi par l'Assemblé nationale, la ministre a jugé que c'est "une avancée que je crois sincèrement historique. Parce que considérer qu'en matière de fin de vie, c'est le malade lui-même qui dit sa volonté, exprime sa liberté, revendique sa dignité, c'est évidemment un bouleversement. Un bouleversement dont peut-être nous ne mesurons pas encore complètement les implications ", a-t-elle expliqué. "Jusqu'à maintenant la loi a été faite pour les médecins. Elle disait ce que les médecins pouvaient faire ou devaient faire. La nouvelle loi parle des malades ", a indiqué Marisol Touraine. "Elle instaure un droit au soins palliatifs. J'ai lancé un plan qui va permettre d'installer des unités de soins mobiles palliatifs pour aller au domicile des personnes, dans la maison de retraite ", a-t-il précisé.  

La ministre a affirmé que dorénavant "les directives anticipées s'imposeront aux équipes médicales ". "Si vous écrivez vos volontés en cas de fin de vie, vous serez écouté et respecté. (…) Nous allons lancer une campagne d'information dans l'année pour expliquer et amener le plus grand nombre des Français à dire ce qu'ils veulent pour le cas malheureux où ils seraient confrontés par une situation comme celle-là ", a annoncé la ministre.

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous le virus Zika

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)