L'interview politique, France info

Ségolène Royal : les premiers tests en France confirment "la tricherie" de Volkswagen

Invitée de France Info ce vendredi, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a indiqué qu'elle "allait remettre de l'ordre dans le désordre inadmissible" des contrôles anti-pollution. Et elle a donné les résultats des premiers tests réalisés en France sur une centaine de voitures.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 Interrogé sur l'enquête publiée par France Info ce vendredi sur la grande supercherie en matière de contrôle anti-pollution, Ségolène Royal a assuré qu'elle "n'était pas au courant. Et c'est la raison pour laquelle " a-t-elle dit, "j'ai pris l'initiative de remettre de l'ordre dans ce désordre inadmissible pour les consommateurs et la santé publique". 

Pas de "suspicion sur l'ensemble des constructeurs français"

La ministre de l'Ecologie a rappelé qu'elle avait fait tirer au sort une centaine de voitures qui sont actuellement en cours de test. "Nous sommes d'ailleurs le seul pays européen à avoir pris cette initiative ". Et elle a donné les premiers résultats : "Sur Volkswagen, il y a un dépassement de cinq fois la valeur limite de la réglementation en matière d'azote, donc on a bien confirmation de la tricherie. Sur les autres (constructeurs automobiles), ce n'est pas le cas" . Et elle insiste : "Je veux dire très fermement ici que ce n'est pas parce que Volkswagen a triché qu'il faut faire peser une suspicion sur l'ensemble des constructeurs français."   

"J'ai une méthode : faire en sorte que les gens se parlent"

A propos de Notre-Dame-des-Landes, Ségolène Royal a refusé de polémiquer même si un élu a indiqué que la décision de relancer les travaux l'avait rendu "furax" : "Ma conviction profonde, c'est qu'on peut concilier l'équipement du pays et la protection de l'environnement. J'ai une méthode : faire en sorte que les gens se parlent. Ce n'est pas du tout incompatible avec le respect des règles". 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)