L'interview politique, France info

Pécresse veut des "centres de désendoctrinement" pour les djihadistes français

Pour la députée UMP des Yvelines, invitée mardi de France Info, "quand ces djihadistes reviendront, on ne peut pas les traiter comme des prisonniers de droit commun". Tout en refusant la comparaison avec Guantanamo, elle estime qu'il faut des centres spécialisés.

--'--
--'--

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"On est face à un système d'endoctrinement, de lavage du cerveau. On ne devient pas un barbare et un bourreau ce n'est pas vrai. Sinon on le devient c'est qu'il y a eu une dérive sectaire" . Valérie Pécresse estime donc qu'il faut "des centres dédiés dans lesquels il y ait un vrai traitement de ces personnes. Elles sont endoctrinées".  Et pour elle, "le vrai risque c'est de faire revenir en France des djihadistes qui resteront djihadistes une fois revenus sur le sol français. Et qui endoctrineront à leur tour d'autres jeunes Français, qui les contamineront".

Le mariage homosexuel : une "question de conscience "

"Chacun d'entre nous réagit intimement, en conscience",  juge Valérie Pécresse qui pense "qu'aujourd'hui, l'abrogation n'est pas humainement réaliste". Mais "néanmoins, sur les aspects filiation, il faut réécrire la loi".  Et elle dédramatise les critiques venues de l'UMP contre Nicolas Sarkozy après ses déclarations sur l'abrogation de la loi Taubira : "Nous ne sommes pas loin de penser peu ou prou la même chose".

"Je suis très en colère"

"Je suis très en colère parce qu'aujourd'hui c'est l'avenir de la France qui se décide avec un gouvernement qui va rester encore deux ans et demi en place et qui ne fait pas les investissements qui sont nécessaires",  estime la députée UMP des Yvelines qui aimerait "qu'on lui parle un peu d'économie dans les émissions". 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)