L'interview politique, France info

Noël Mamère : les écologistes au gouvernement "sont montés sur le Titanic"

Noël Mamère, député-maire de Bègles et ancien d'EELV, a dénoncé sur France Info l'entrée au gouvernement de trois écologistes dont Emmanuelle Cosse, qui était secrétaire nationale du parti. "Est-ce que c'est piéger les écologistes que de vouloir permettre à certains de servir leur pays ?", lui a répondu Patrick Kanner, ministre de Ville, de la Jeunesse et des Sports.

--'--
--'--

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le député-maire écologiste de Bègles (Gironde) Noël Mamère, a vivement critiqué ce vendredi sur France Info l'entrée de trois écologistes au gouvernement : "Il s'agit d'une sorte de grand bricolage, en tout cas les trois qui sont entrés dans ce gouvernement, j'ai le sentiment qu'ils sont montés sur le Titanic et qu'ils vont regarder le prochain iceberg avec beaucoup de perspicacité ." 

L'élu voit dans cette entrée au gouvernement une tentative de l'Elysée de diviser encore un peu plus les écologistes : "Emmanuelle Cosse a accepté d'entrer au gouvernement contre son parti, quant à Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé, ils ne sont plus membres d'Europe Ecologie-Les Verts. Donc tout ceci ressemble à un immense gâchis. L'entreprise qui a commencé à l'Elysée et qui a consisté à essayer de diviser les Verts, fonctionne finalement. Je trouve que c'est une stratégie complètement suicidaire de la part de François Hollande et de ses amis de l'Elysée et du Parti socialiste, qui consiste à éliminer tous les éventuels concurrents pour la prochaine élection de 2017. Or, il me semble que les problèmes qui se posent à notre planète, en termes écologique, économique et social, sont suffisamment graves pour qu'on n'élimine pas comme ça l'écologie pour des raisons de bas calculs politiciens ."

Emmanuelle Cosse, "je considère que c'est une âme perdue "

"Est-ce que c'est la fin d'Europe-Ecologie-les-Verts, je ne peux pas vous le dire, en tout cas on risque de se retrouver avec ce que j'appelle 'le réflexe de la chapelle', des amis qui vont se dire 'il y a une clarification, on restera entre purs'. Est-ce que l'avenir de l'écologie politique passe par EELV, je ne peux pas vous le dire aujourd'hui, et je n'en suis pas sûr ", a poursuivi le député-maire, qui a quitté EELV en 2013. 

Noël Mamère affirme, par ailleurs, ne pas avoir appelé Emmanuelle Cosse après l'annonce de son entrée au gouvernement comme ministre du Logement : "Je considère que c'est une âme perdue aujourd'hui, comme ses deux collègues qui sont entrés au gouvernement. Quand le lundi on critique le gouvernement et ses orientations, et que, le mardi on accepte d'y entrer, il y a quand même une sévère contradiction ."

Référendum NDDL : "il faut se méfier des idées apparemment généreuses "

Noël Mamère a estimé qu'il "faut se méfier des idées apparemment généreuses ", au lendemain de l'annonce par François Hollande d'un référendum local sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. "Ça fait partie de la manière dont le président de la République essaye de se sortir d'un mauvais pas. Un référendum, pourquoi pas, mais sur quel périmètre ? Est-ce qu'on va introduire dans les questions ce que demandent depuis longtemps les opposants, à savoir quelles sont les alternatives et comment peut-on les financer ? ", a ajouté l'élu. 

"Il faut maintenant saisir la commission nationale du débat public, une instance indépendante, qui va organiser ce référendum, en fixer les périmètres et les conditions, ça ne sera pas facile, il y a un seul exemple en Europe, le projet de gare à Stuttgart (Allemagne) ", a expliqué Noël Mamère.

Remaniement : pour Patrick Kanner, "l'écologie n'est pas l'apanage d'un parti "

Patrick Kanner, ministre socialiste de la Ville, de la Jeunesse, et des Sports, a estimé sur France Info que "l'écologie n'est pas l'apanage d'un parti ' et que "l'écologie peut être une question de société ", au lendemain de l'entrée de trois écologistes au gouvernement. Répondant au député écologiste Noël Mamère qui a accusé sur France Info François Hollande de vouloir diviser les Verts, Patrick Kanner a démenti : "Est-ce que c'est 'piéger' les écologistes que de permettre à certains de pouvoir servir leur pays ? On n'est pas que dans une question de partis politiciens, il n'y a pas que des politiques au sens 'carté' du terme dans ce gouvernement, il y a des gens qui veulent servir leur pays, et aujourd'hui, les écologistes ne sont plus un parti uniforme. J'ai le sentiment, en tant que ministre de la Ville, quand je valorise 20 quartiers qui font du développement durable, que je suis aussi un écologiste ."

 Pour Patrick Kanner, ce nouveau gouvernement une "équipe soudée autour des trois thèmes évoqués hier par le président de la République [écologie, emploi, sécurité] ". "Je considère que c'est un gouvernement mobilisé sur le terrain, qui va mettre en place les réformes du quinquennat ." 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)