L'interview politique, France info

Mélenchon ne voterait pas la motion de censure de la droite

Invité de France Info ce mercredi, le fondateur du Parti de gauche, qui est député européen, a commenté la décision des députés communistes de voter la censure : "Je n'aurais pas fait ça".

--'--
--'--

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 "Le groupe communiste (qui appartient au Front de gauche) va voter la motion de censure. Le groupe à l'Assemblée nationale pense qu'il est normal de faire ce qu'il veut sans consulter personne. Moi, je n'aurais pas fait ça. D'abord parce qu'il n'y a aucune chance que cette motion de censure passe. Qu'est-ce qu'on va aller se fourrer avec la droite dans une aventure pareille ? Si j'avais été député, je me serais adressé aux frondeurs pour leur dire mes amis 'il ne suffit pas d'être contre, il faut aussi être pour'. J'aurais proposé aux frondeurs et aux écologistes de faire une motion de censure pour désapprouver le gouvernement, par la gauche, pas par la droite" a expliqué Jean-Luc Mélenchon. Car pour lui, "il faut montrer qu'il existe une alternative".

"C'est toujours sympa avec Hollande, c'est bien ça le problème"

Le fondateur du Parti de gauche a été reçu mardi après-midi par François Hollande, un rendez-vous pour parler de la Grèce. "C'est toujours sympa avec Hollande, c'est bien ça le problème. Mais quand vous avez fini, vous ne savez plus où vous en êtes. C'est sa façon à lui d'être rusé".   Et Jean-Luc Mélenchon de défendre sa position sur la Grèce. "Donc je lui dis "tu ne peux pas accepter que la banque centrale sorte de son rôle pour mettre un revolver sur la tempe d'un peuple pour lui dire, 'vous votez ce que vous voulez mais à la fin on fait ce que je dis'. Il ne m'a pas répondu". 

Enfin il a réagi aux propos de Dominique Reynié, le directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, qui a estimé que "le Front de gauche et les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2012" étaient  un "foyer d’expression de l’antisémitisme""C'est une soi-disant étude qui n'a aucune valeur scientifique. Le pouvoir de calomnier est intact. Nous n'avons pas mérité d'être traités comme ça. Si vous trouvez qu'il n'y a pas assez d'antisémites et qu'il faut en ajouter, ça prouve que la situation tourne à la névrose."  Et il poursuit avec la profanation du cimetière de Sarre-Union : "Il suffit qu'une poignée de gamins mal élevés aillent piller un cimetière, ce qui est une attitude tout à fait déplorable et inacceptable pour que le pays entier soit amené à gémir en cadence..."

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)