L'interview politique, France info

Jean-Luc Mélenchon : "Dans certains domaines, Hollande est pire que Sarkozy"

En direct du Parlement européen de Strasbourg, Jean-Luc Mélenchon est largement revenu sur les annonces faites lundi par François Hollande au cours de sa conférence de presse. Pour le député européen et membre du Parti de Gauche, François Hollande "lui inspire une sorte de méfiance permanente" et s'il "était candidat aujourd'hui, (il) pense que (il) serait devant lui".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mis à jour le
publié le

(Jean-Luc Mélenchon et Jean-François Achilli au Parlement européen de Strasbourg © MaxPPP)

Pour Jean-Luc Mélenchon, l'accueil de 24.000 migrants sur deux ans en France ne va pas solutionner le problème. "Les gens comprennent bien que ça n'a pas de sens, car on ne traite pas les causes, a expliqué le député européen. En Allemagne, on annonce l'arrivée de quelque chose comme 800.000 personnes mais l'année prochain on ne pourra pas en prendre 800.000 autres." 

A LIRE AUSSI >  Conférence de presse de Hollande : les cinq annonces à retenir

Le co-fondateur du Parti de Gauche s'est aussi montré dubitatif sur les vols de reconnaissance qui débutent aujourd'hui au-dessus de la Syrie et des zones contrôlées par Daech : "l'armée française dispose déjà de moyens d'observation satellitaire qui sont très précis et efficaces. Donc je ne vois pas bien ce qu'il fait, si ce n'est préparer les esprits à l'idée de frapper."   Il a aussi souligné l'importance des discussions diplomatiques :"il est clair que si Bachar al-Assad ne représente le peuple syrien qu'il a lourdement martyrisé, il n'empêche que cette aujourd'hui nous rétablir des liens pour parler avec tout le monde."

"La réforme du code du travail ? Mais ça n'est pas du tout une surprise !"

Sur la réforme du code du travail, " c'est pas nouveau, François Hollande avait écrit une tribune dans 'Le Monde' où il disait qu'il voulait mettre l'accord d'entreprises au-dessus de la loi. Mais non, la loi doit être la même pour tout le monde. Vous imaginez par exemple que dans votre rue le code de la route, ne serait pas le même que dans la rue d'à côté !"

(Jean-Luc Mélenchon et Jean-François Achilli au Parlement européen de Strasbourg © MaxPPP)