L'interview politique, France info

Déchéance : "Certains votent contre en pensant pour" selon Eric Woerth

Eric Woerth, député de l'Oise et secrétaire général Les Républicains en charge du projet, a déploré jeudi sur France Info le temps accordé au débat sur la déchéance de nationalité : "Tout ça est un peu triste, on perd beaucoup de temps sur des sujets sur lesquels on ne devrait pas passer autant de temps".

--'--
--'--

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le député de l'Oise Eric Woerth, secrétaire général du parti Les Républicains en charge du projet, a déploré jeudi sur France Info le temps accordé au débat sur la déchéance de nationalité : "Tout ça est un peu triste, on perd beaucoup de temps sur des sujets sur lesquels on ne devrait pas passer autant de temps. Tout le monde sait que ça n'empêche pas un terroriste de passer à l'acte, mais c'est un symbole d'exclure de notre communauté quelqu'un qui a porté les armes contre notre pays et  nos propres valeurs ."

Interrogé sur les divisions suscitées dans son camp par la mesure, Eric Woerth a estimé que "la droite, objectivement, est moins divisée que la gauche, une large majorité de députés Les Républicains a voté pour le texte [111 voix pour, 74 contre mercredi soir-NDLR]. La gauche est divisée idéologiquement, certains ne veulent pas de la déchéance de nationalité. A droite, la plupart des députés qui votent contre le texte en veulent bien, mais considèrent que la constitution ne doit pas être modifiée pour ça ."

"Certains votent contre en pensant pour, moi je vote pour en pensant pour "

Le député de l'Oise s'est montré également critique envers François Fillon (LR) qui a voté contre la mesure : "Certains votent contre en pensant pour, moi je vote pour en pensant pour. Des gens sont d'accord avec le texte et votent contre quand même. François Fillon est favorable à la déchéance de nationalité, si j'ai bien compris, simplifions les choses : 'Si c'est une bonne mesure, elle a sa place dans la constitution, si on est favorable, on vote pour '". Quant à l'union nationale prônée par la classe politique après les attentats du 13 novembre, Eric Woerth a tempéré : "Tout gouvernement essaye de rassembler les Français, nous l'acceptons aux Républicains, on le fait sur la déchéance de nationale comme sur la loi sur les renseignements, on est capable de voter un texte proposé par un président que nous ne soutenons, parce qu'on pense que c'est l'intérêt général. Maintenant, créer l'union nationale pour tout, sur tout, sans savoir pour quoi faire, tout président aimerait bien, mais ce n'est pas possible ."

Remaniement gouvernemental : de la "cosmétique "

Eric Woerth a dit ne pas attendre "grand-chose " du remaniement qui se profile dans le gouvernement, "pas plus que les Français ", selon lui, estimant, que, "tout ça, c'est de la cosmétique, il n'y aura pas grand-chose derrière ." "Un remaniement, c'est classique, je pense que le président de la République essaye de se relancer, il essaye de le faire par une modification de son équipe, la question est toujours de savoir pourquoi. Il reste une année utile pour François Hollande, qu'est-ce que cette équipe va avoir comme feuille de route pour transformer notre pays, que vont-ils faire qu'ils n'ont pas essayé de faire jusqu'à maintenant ? ", a ajouté le député de l'Oise.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)