L'interview politique, France info

Collard et les capitaux chinois: "On est en train de vendre la France"

Le secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine a contesté ce vendredi l'accord donné par le gouvernement à l'achat par un consortium chinois de 49,9% du capital de l'aéroport de Toulouse.

Mis à jour le
publié le

(Gilbert Collard invité de France Info ce vendredi © MAXPPP)

 "On est en train de vendre la France morceau par morceau à l'Arabie saoudite, au Qatar, maintenant à la Chine. Quand tous les appartements sont vendus, on n'est plus propriétaire de l'immeuble. C'est particulièrement triste de voir que la France est en train d'être vendue" assure Gilbert Collard. "On n'a plus de fric, plus d'argent, un endettement de 2000 milliards d'euros donc avant que l'huissier n'arrive, on vend vite les meubles..." Et le seuil de 49,9% ne rassure pas le secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine : "Une majorité à 1% ça s'achète".

A LIRE AUSSI ►►►  Des capitaux chinois à Toulouse-Blagnac : un "patrimoine bradé" ?

A LIRE AUSSI ►►► Aéroport Toulouse-Blagnac : les Chinois s'invitent au capital

Une affaire qui n'a rien à voir dit-il avec les financements russe du Front national : "Il faut être raisonnable quel que soit l'envie qu'on peut avoir de nous faire du tort. Entre faire un emprunt et vendre les biens de la maison, il y a une différence. Un emprunt c'est contractuel. Vu qu'aucune banque en France ne veut nous prêter de l'argent et ça c'est scandaleux pour une démocratie, on est bien obligé d'emprunter. La loi devrait rendre obligatoire pour les partis politiques la capacité d'emprunter auprès des banques". 

Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP : une "manoeuvre désespérée"

Enfin sur la nomination confirmée ce matin de Laurent Wauquiez au poste de secrétaire général de l'UMP :  "Les électeurs se rendent bien compte que c'est une manoeuvre pour essayer de récupérer un électorat qui a été maltraité, trahi, abandonné par Nicolas Sarkozy. C'est un moyen désespéré de prouver qu'il fera ce qu'il n'a pas fait."

(Gilbert Collard invité de France Info ce vendredi © MAXPPP)