L'interview politique, France info

Bartolone : "C'en est fini des politiques des copains et des coquins"

Le président de l'Assemblée nationale était ce mercredi matin l'invité de France Info. Il a réagi aux soupçons de l'administration fiscale sur une soixantaine de parlementaires.

--'--
--'--

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 Pour Claude Bartolone, ce soupçon sur une soixantaine de parlementaires, "c'est le résultat de la mise en place (de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique). Aujourd'hui toute personne qui aurait un comportement inacceptable par rapport au fisc sera dénoncé et poursuivi. C'en est fini des politiques des copains et des coquins".   En fait, pour le président de l'Assemblée nationale, c'est un mal pour un bien, c'est même plutôt positif : "Bien sûr. Jusqu'à présent on pouvait se dire qu'il y a des gens qui essaient de passer à côté des règles et on ne le savait jamais. Croyez-moi, ça va jouer un rôle préventif. Je ne sais exactement ce que sera le chiffre (le Canard enchaîné parle d'une soixantaine de parlementaires). Mais ces soixante supposés cas, ça fait déjà 94% des parlementaires qui n'ont pas de problèmes".

Claude Bartolone a aussi réagi au tweet du socialiste Gérard Filoche, quelques heures à peine après la mort du PDG de Total.

"Lorsque j'ai reçu ce tweet, j'ai été vraiment choqué. Si le socialisme ne se conjugue pas avec l'humanisme, c'est qu'il y a quelque chose de détraqué. J'aurais souhaité déjà qu'il puisse présenter ses excuses à la famille de monsieur de Margerie. Il y a des choses qui ne se font pas et se disent encore moins."

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)