L'interview éco, France info

Nicolas Houzé (Galeries Lafayette) : "Avec La Redoute, ensemble, on sera plus fort demain"

Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute et Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette étaient les invités de l'interview éco vendredi, alors que le grand magasin rachète le site internet. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean LeymarieRadio France

Mis à jour le
publié le

Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute, et Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette.
Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute, et Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette. (RADIO FRANCE)

Les Galeries Lafayette vont racheter La Redoute, pour profiter de sa réussite sur internet. Les deux entreprises n'ont pas divulgué le prix de la transaction. Ces deux enseignes ont des histoires très différentes, mais ont trouvé un terrain d'entente, pour "imaginer une complémentarité dans l'univers du digital et dans l'univers du physique avec les magasins des Galeries Lafayette" a déclaré vendredi 1er septembre sur franceinfo Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette.

" Ensemble on sera plus forts demain" a ajouté Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute. "On touchera 20 millions de clients et c'est ça qui est intéressant" s'est enthousiasmé, le directeur général du groupe Galeries Lafayette.

franceinfo : qu'est-ce qui vous a poussé à ce rapprochement ?

Nicolas Houzé : C'est une histoire humaine, une histoire de rencontres entre les dirigeants des deux entreprises, une histoire de complémentarité pour nos deux entreprises. On a voulu imaginer une complémentarité dans l'univers du digital et du physique avec les magasins des galeries Lafayette. C'est le digital qui est fondamental pour nous, pour le futur du commerce et c'est bien évidement cette aventure qui nous a intéressés.

Nathalie Balla : Ce que ça va nous apporter, c'est la présence physique de la marque. La Redoute, c'est 750 millions d'euros de chiffres d'affaires dont les trois quarts réalisés avec nos propres marques. Pouvoir donner plus de visibilité à nos marques en ayant une présence physique, c'est essentiel pour développer La Redoute pour le futur.

Quelle est votre stratégie ?

NB : On a la conviction qu'il y a une convergence entre le monde du commerce digital et du commerce physique. Il y a une expérience-client qui doit être unique pour les clients et qui passe par cette convergence.

NH : C'était notre conviction. On a un site internet mais on doit aller encore plus loin. Le digital est fondamental pour les clients des Galeries Lafayette, pour les clients de La redoute. Ensemble on sera plus forts demain.

Qu'est ce qui va changer pour votre offre commerciale ?

NH : Ce sera une offre nouvelle, plus accessible que celle des Galeries Lafayette que l'on va pouvoir proposer grâce à La Redoute. Ce sera des marques également et un développement dans l'univers de la maison beaucoup plus fort chez La Redoute que chez Galeries Lafayette. C'est une vraie complémentarité. Aujourd'hui, on développe nos propres marques Galeries Lafayette dans les accessoires textiles dans la maroquinerie, ils auraient tout à fait leur présence sur le site de La Redoute.

NB : On a déjà une expérience très fructueuse, puisqu'on vend notre marque de mobilier haut de gamme au BHV du Marais. On a déjà des expériences communes qui nous confortent dans ces objectifs.

Ne redoutez-vous pas de perdre l'un et l'autre vos clients ?

NB : On a une vraie volonté de maintenir ces deux marques iconiques, de garder leur positionnement. On a lancé une boutique de luxe avec des grandes marques et les Galeries Lafayette avec leur offre de marques nationales importantes pourront nous aider à développer et aller encore plus dans ce sens.

NH : On a cherché la complémentarité non pas la substitution. Les deux marques sont très différentes, complémentaires et donc vont permettre d'élargir le spectre. Demain ensemble on touchera 20 millions de clients et c'est ça qui est intéressant dans le mariage, des galeries Lafayette, du BHV Marais et de La Redoute.

Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute, et Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette.
Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute, et Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette. (RADIO FRANCE)