L'interview éco, France info

Michel Loubry (Plastics Europe) : "On peut valoriser 100% des déchets plastiques"

Michel Loubry, directeur général de Plastics Europe, était l'invité de l'interview éco de franceinfo, lundi. Il est revenu sur l'objectif "100% des plastiques recyclés d'ici 2025" affiché par le gouvernement. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean LeymarieRadio France

Mis à jour le
publié le

Michel Loubry est directeur général de Plastics Europe.
Michel Loubry est directeur général de Plastics Europe. (RADIO FRANCE)

Le gouvernement promet de "recycler 100% des plastiques d’ici 2025", soit cinq fois plus qu’aujourd’hui. Sur franceinfo lundi 10 juillet, Michel Loubry, directeur général de Plastics Europe, qui représente les fabricants de plastiques, estime que "100% de recyclage, ça ne sera pas possible, mais 100% de valorisation est tout à fait possible."

franceinfo : le gouvernement veut que 100% des plastiques soient recyclés en 2025, serez-vous prêts ?

Michel LoubryIl faut, je pense, parler de valorisation des déchets plastiques. 100% de valorisation des déchets plastiques, à savoir zéro déchet plastique en décharge, est quelque chose que nous réclamons depuis 2008 en France et depuis 2010 au niveau européen. Oui, on peut valoriser 100% des déchets plastiques.

Quelle est la différence entre la valorisation et le recyclage des plastiques ?

Le recyclage, c'est le recyclage matière. Il est extrêmement difficile en particulier de collecter les produits plastiques très très légers, pour pouvoir les recycler, parce qu'il faudrait les massifier. Il faut à peu près 10 000 tonnes de flux de plastique pour les recycler, par an, pour avoir un aspect économique intéressant. Nous n'allons pas collecter les papiers de bonbons ou de confiseries pour les massifier et les recycler. Il en faudrait 10 000 tonnes par an. Ce que l'on fait, c'est qu'on recycle tout ce qui peut être recyclé au maximum, et le complément ne doit pas aller en décharge, il doit aller en valorisation énergétique. Un kilo de plastique a le même pouvoir calorifique qu'un kilo de fuel lourd. 100% de recyclage, ça ne sera pas possible, mais 100% de valorisation, c'est tout à fait possible.

La France est à la traîne sur ce sujet. Pourquoi ?

Parce que nous n'avons pas pris les décisions quand elles s'imposaient. Il y a neuf pays en Europe qui font déjà 100% de valorisation, comme l'Allemagne. L'Allemagne a décidé en 2005 d'interdire la mise en décharge des déchets plastiques. Nous n'avons pas encore pris vraiment la décision. Les décisions sont sous-jacentes dans la loi de Transition énergétique promulguée en août 2015, où on dit qu'il faut faire un tri à la source de tous les déchets pour ne pas mettre en décharge les produits qui ont un contenu valorisable.

Pourquoi les producteurs de plastique continuent-ils de produire des emballages de jambon qui finissent en décharge, par exemple ?

L'emballage est produit parce qu'il doit répondre à un besoin. Le besoin, c'est d'emballer le produit, de le conserver le plus longtemps possible en rayon. Ensuite, il faut que le traitement en fin de vie soit réglé correctement. Presque deux tiers des déchets plastiques que nous collectons proviennent des emballages. Et nous mettons en place l'extension des consignes de tri. C'est-à-dire que tous les emballages plastiques iront dans la poubelle de tri au domicile de tous les Français et nous serons prêts pour avoir cette collecte des emballages à 100%. Jusqu'à présent on ne collectait que les bouteilles et flacons. Fin 2022, nous aurons la totalité du territoire français couvert par l'extension des consignes de tri.

Michel Loubry est directeur général de Plastics Europe.
Michel Loubry est directeur général de Plastics Europe. (RADIO FRANCE)