L'interview éco, France info

L’économiste James Galbraith : "La Grèce subit une politique d’huissiers"

L'économiste américain James K. Galbraith, révèle dans son livre "Crise grecque, tragédie européenne" qu'il a secrètement conseillé le gouvernement Tsipras l'été dernier lors des négociations avec les créanciers de la Grèce.

avatar
Jean LeymarieRadio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 "J'avais la responsabilité de préparer une espèce de bilan des coûts, des dangers, des problèmes si le gouvernement grec devait se trouver obligé de sortir de l'Euro à la suite d'un échec des négociations ", a expliqué sur France Info ce proche de Yanis Varoufakis. "Ce n'était pas une décision que le gouvernement grec voulait prendre, mais nous étions face à la possibilité que ça soit inévitable ".

Le gouvernement grec a finalement "cédé sous la menace, c'est un contrat qui a été signé sous la coercition des menaces financières très dures", selon James Galbraith, pour qui "on doit se poser la question de la moralité de cette politique ".

La politique menée par la Commisison européenne, le FMI et la BCE en Grèce, "n'a rien apporté ni au peuple grec, ni à l'économie grecque, il n'y a pas eu de relance ", a critiqué l'économiste américain. "C'est une politique de saisie des terrains, de banqueroute des entreprise et de privatisation à très bon marché des biens de l'Etat. Ce n'est pas une politique économique, c'est une politique d'huissiers: quand on n'arrive pas à rembourser les dettes par les moyens de la croissance économique, on saisit les biens ".

James Galbraith a estimé "qu'on aurait pu débloquer " la crise grecque "en faisant une restructuration de la dette en 2010. On ne l'a pas fait et on a préféré laisser l'illusion aux électeurs européens qu'ils pourraient être remboursés, alors que les responsables politique savaient très bien que ça ne pourrait pas se faire ".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)