L'interview éco, France info

L'interview éco. Laurent Berger (CFDT) : "Je ne comprends pas ceux qui veulent abroger la loi travail"

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était jeudi sur franceinfo. Il est notamment revenu sur les élections professionnelles et la loi Travail.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, jeudi 12 janvier sur franceinfo.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, jeudi 12 janvier sur franceinfo. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Les élections professionnelles se tiennent en ce moment dans les très petites entreprises (TPE) et ce jusqu'au vendredi 13 janvier au soir. Pour l’instant, la participation est très faible a concédé jeudi Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur franceinfo.

franceinfo : Pour les élections professionnelles, on s'attend à une participation très faible ? Est-ce votre échec ?

Laurent Berger : Ce n'est pas notre échec, c'est une méconnaissance du syndicalisme dans les petites entreprises mais cela ne veut pas dire une indifférence. Je pense que le taux de participation sera autour de 7% ou 8 %. Ce sera moins bien qu'il y a 4 ans où l'on tournait autour de 10%.

Les représentants seront-ils légitimes avec une si faible participation ?

Avec ces élections, les salariés désignent des gens pour parler emploi, conditions de travail. Donc, ils seront légitimes. Déjà on nous dit qu'on est illégitime dans les entreprises où l'on est implanté à 65% et il y a plus de 15 000 salariés qui ont répondu aux 159 questions pour expliquer ce qu'étaient leur vie au travail.

Vous espérez toujours faire de la CFDT le premier syndicat de France devant la CGT ?

J'espère, je travaille pour cela. On verra le 31 mars au moment des résultats. Je ne finis pas le match avant le coup de sifflet final.

Le compte personnel d'activité a été lancé aujourd'hui (jeudi 12 janvier). Vous l'avez voulu ce compte, va-t-il vraiment changer la vie des salariés ?

C'est un premier pas pour que les droits ne soient plus attachés au statut mais à la personne. Pour la formation sur le compte pénibilité ou si vous êtes bénévoles dans une association, vous pouvez nourrir ce compte personnel d'activité. En revanche, il manque un compte épargne temps tout au long de la vie du salarié. Paris ne s'est pas fait en un jour, mais je crois que c'est un premier pas.

Les candidats à la primaire de la gauche vont évoquer la loi travail, loi que vous avez défendue mais Arnaud Montebourg et Benoît Hamon promettent de l'abroger. Qu'en pensez-vous ?

Ils le promettent comme certains à droite et à l'extrême droite. Le compte personnel d'activité, c'est la loi travail. Donc si on abroge la loi, on ne gardera pas ce compte. Quand on se réclame du progrès je ne comprends pas qu'on veuille l'abroger.


Laurent Berger (CFDT) : "Je ne comprends pas... par franceinfo

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, jeudi 12 janvier sur franceinfo.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, jeudi 12 janvier sur franceinfo. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)