L'interview éco, France info

Jean-Claude Mailly (FO) : " Avec le gouvernement, il y a une vraie concertation"

Le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, était l'invité de l'interview éco mercredi. Il a dressé le bilan des premières négociations avec le gouvernement autour de la Loi travail. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean LeymarieRadio France

Mis à jour le
publié le

Jean-Claude Mailly est le secrétaire général de Force Ouvrière. 
Jean-Claude Mailly est le secrétaire général de Force Ouvrière.  (RADIO FRANCE)

Le projet de loi d'habilitation autorisant le gouvernement à prendre des ordonnances pour réformer le Code du travail a été présenté mercredi 28 juin en Conseil des ministres. La ministre du Travail Muriel Pénicaud doit poursuivre les concertations avec les syndicats avant l'adoption des ordonnances le 20 septembre en Conseil des ministres.

Sur franceinfo mercredi, Jean-Claude Mailly, secrétaire général du syndicat Force ouvrière, estime qu'il y a "déjà des évolutions par rapport aux premières discussions. FO avait fixé une "ligne rouge du tout entreprise" qui n'est plus d'actualité selon lui. Il salue la concertation en cours qui est un "changement par rapport à l'année dernière"

franceinfo : le projet de loi convient-il à Force Ouvrière ?

Jean-Claude Mailly : C'est encore quelque chose de très ouvert. C'est un peu comme quand on va au restaurant. Il y a une carte avec plein de plats. Pour manger un plat, il faut qu'il soit sur la carte, mais on n'est pas obligé de tout manger. C'est un peu large, vague. Il y a des problèmes qui ne sont pas discutés. Il y a déjà des évolutions par rapport aux premières discussions. On partait du tout entreprise, qui était une ligne rouge pour FO. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. On redonne du pouvoir à la branche même si tout n'est pas réglé. Ce qui va compter pour nous, c'est le texte des ordonnances. J'ai demandé, au nom de FO, que tout soit sur la table, y compris le texte des ordonnances, pas à la dernière minute. C'est ce qui va se faire. Cela change par rapport à l'année dernière. J'ai demandé à ce que l'on travaille sur un texte. Le gouvernement et le président de la République ont un choix à faire. Ou ils veulent passer en force, auquel cas il y aurait eu obligatoirement des désaccords. Ou ils font le choix d'une vraie concertation. Là, on détend le calendrier, on met tout sur la table et on regarde si on est entendu. C'est tout le changement par rapport à l'année dernière.

Le projet de loi est-il très différent de la loi El Khomri ?

Si ce n'est pas différent de la loi El Khomri, il y aura problème. Moi je n'exclus rien. Tout est possible. À partir du moment où on est dans une vraie concertation, je ne vois pas pourquoi on va mobiliser aujourd'hui. On va attendre. La concertation va continuer en juillet et en août. Si cela se passe bien, tant mieux. Si cela se passe mal, s'il faut mobiliser, on n'hésitera pas à la rentrée.

La CGT a annoncé une mobilisation 12 septembre. FO y participera-t-elle ?

C'est la responsabilité de la CGT. Pour l'instant on ne s'inscrit pas là-dedans par ce qu'on est en train de discuter. S'il y a un problème, on verra au moment opportun. Mais pour le moment, on est dans la discussion. Il faut comprendre qu'on n'est plus habitué.

Que va-t-il sortir de ces concertations ?

Ce ne sera pas que des réglages. Il y a des aspects techniques. Le diable se niche dans les détails. Si c'est ce que demande le Medef, tout remettre en cause, un code du travail de 60 pages, ce n'est pas la peine de continuer. Mais je n'ai pas le sentiment que cela aille vers cela. Si le Medef est mécontent, tant mieux, cela veut dire que cela va dans le bon sens. On est dans une concertation. On la continue. Et comme disent les paysans, c'est à la fin du marché que l'on compte les bouses.


Jean-Claude Mailly (FO) : " Avec le... par franceinfo

Jean-Claude Mailly est le secrétaire général de Force Ouvrière. 
Jean-Claude Mailly est le secrétaire général de Force Ouvrière.  (RADIO FRANCE)