L'interview éco, France info

Alexandre Saubot (Medef) : "Cette réforme est un hymne au dialogue social !"

Alexandre Saubot, président du pôle social du Medef était l’invité de l’interview éco jeudi, pour réagir à la présentation des ordonnances sur la réforme du droit du travail. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean LeymarieRadio France

Mis à jour le
publié le

Alexandre Saubot est président du pôle social du Medef. 
Alexandre Saubot est président du pôle social du Medef.  (RADIO FRANCE)

Alors que le gouvernement a révélé jeudi 31 août le contenu des cinq ordonnances sur la réforme du Travail, Alexandre Saubot, le président du pôle social du Medef, également président de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie, a réagi sur franceinfo. Invité de l'interview éco, Alexandre Saubot estime qu'il y a "enfin une vraie simplification du travail pour nos TPE et nos PME".

franceinfo : à regarder le contenu des ordonnances sur la réforme du travail, le Medef a-t-il gagné ?

Alexandre Saubot : Je crois que cette réforme était attendue. Elle va être plus que bienvenue pour le pays. Nous apportons une vraie simplification du travail pour nos TPE et nos PME. Elle envoie un message très fort à tous les gens qui pensent venir investir en France, sur le fait que l’on peut venir investir en France, et que le droit du travail sera à l’équivalent de celui qu’on trouve chez nos grands voisins. Vu des investisseurs étrangers, la France était en matière de droit social une terre de contrainte. Je crois sincèrement qu’avec ce texte la France sera vue comme une terre d’opportunité. La question ne peut pas se poser en termes de victoire ou de défaite. Elle peut se poser en termes d’efficacité. Cette réforme porte deux grandes idées, d'abord une idée de simplification. Ce qui va être plus simple c’est le quotidien des entreprises. Et puis surtout c’est un texte qui fait le pari du dialogue social, qui a consolidé un certain nombre de garanties.

Qu'y a-t-il de neuf et qu'y a-t-il de mieux pour les salariés ?

Dans les TPE les règles vont changer, puisque les salariés vont pouvoir négocier directement avec la direction. C'est un hymne au dialogue social.

La CFDT estime que le patron fera ce qu’il veut dans les plus petites entreprises...

Je n’en crois pas un mot. Je pense que dans une petite entreprise le patron connaît la majorité de ses salariés, et que quand il y aura des sujets à traiter, des projets, ils vont essayer de construire ensemble. Et peut-être qu'en le faisant de façon individuelle, il pourra formaliser cet accord et être dans les clous.

Le dialogue sera-t-il équitable ?

Pourquoi ne le serait-il pas ? La rigidité, la règle qui est la même pour tous, c’est des entreprises qui vont avoir plus de mal à se développer. Pour qu’un accord soit mis en œuvre il faut qu’une organisation syndicale représentative et majoritaire donne son accord ou bien que les salariés donnent leur accord. Je crois à l’esprit de responsabilité des salariés comme des chefs d’entreprise. Je ne crois pas que nous soyons en train d’ouvrir les portes à un gigantesque dumping social comme certains essayent de nous le faire croire. On donne la capacité aux petites entreprises de se mettre dans les clous et de s’adapter au plus près du terrain et de leurs besoins.

Cette réforme va-t-elle créer de l’emploi ?

Je crois qu’il est clair pour tout le monde aujourd’hui qu’un des moteurs de la reprise de la croissance française, c’est la confiance. On le voit dans toutes les enquêtes, elle revient doucement en France depuis l’élection d’Emmanuel Macron. L’emploi ne se décrète pas, en revanche je suis sûr d’une chose : quel est le premier moteur de croissance d’une entreprise ? C’est le carnet de commande. Si on a confiance on va pouvoir faire plus, et donc une activité avec de la confiance donnera plus de croissance et plus d’emploi que sans confiance. Et je crois que ce texte est tout à fait capable de redonner de la confiance à nos chefs d’entreprise.

Cette réforme peut-elle se faire contre les syndicats ?

L’essentiel des dispositions de cette réforme sera mise en œuvre par accord. Les syndicats sont présents dans de très nombreuses entreprises, en tout cas en poids. Rien ne se fera sans eux.

Alexandre Saubot est président du pôle social du Medef. 
Alexandre Saubot est président du pôle social du Medef.  (RADIO FRANCE)