L'auto dimanche, France info

Les radars sont-ils si efficaces ?

Et on reparle des radars qui enlèvent un peu moins de points aux automobilistes.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(© Maxppp)

C’est un fait. Les radars automatiques ont flashé un peu plus de 10 millions et demi de fois en 2013, soit 8% de moins que l’année d’avant, où ils étaient pourtant moins nombreux. Est-ce que cela signifie que les automobilistes sont devenus plus respectueux des limitations de vitesse ? Ou est-ce que trop de radars tuerait les radars ?

Un peu de tout cela… D’abord parce que les infractions routières, relevées sur le terrain par les forces de l’ordre, sont elles aussi en baisse de 7%. Mais attention, selon nos confrères d’Auto Plus, ce sont les petites contraventions, comme le défaut de ceinture et même le téléphone au volant qui baissent le plus. Disons les incivilités. En revanche, les délits, plus graves, délit de fuite, défaut de permis, défaut d’assurance, explosent : +30% pour les sans permis ou les alcooliques récidivistes…Ceux qui représentent ou provoquent un tiers de accidents mortels.

Deuxième raison : les radars sont de plus en plus vandalisés, notamment lors des émeutes des bonnets rouges à l’automne dernier. Réparation et maintenance prennent du temps. Troisième point : quand un radar vient d’être implanté, la machine flashe à tout va. Mais au bout de quelques semaines, tous les automobilistes de la région savent où il se situe et lèvent le pied à son approche. Seuls les touristes se font prendre.

Et puis surtout, : un radar est sans doute une machine à faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat. Mais sa fonction initiale c’est de faire diminuer l’accidentalité sur les routes ? Est-ce que c’est vraiment efficace ?

Le bilan de cette première moitié de l’année montre que c’est plutôt la météo maussade qui a épargné des vies. 11,6% de baisse de la mortalité routière en juillet. Jamais depuis 1954 il n’y avait eu aussi peu de victimes sur les routes de France. A l’inverse, à cause de l’hiver doux, la courbe de l’accidentalité était repartie à la hausse depuis janvier.

La sécurité routière n’en démord pas: Seule la repression est efficace : "1 km autour des radars, le nombre d’accidents a diminué de 46%" affirme-t-elle. Mais des chercheurs moins péremptoires remettent en cause ce dogme. Ils ont même constaté que l’implantation de certains radars pouvait être accidentogène, un comble. Les automobilistes qui les aperçoivent freinent de façon intempestive.

Et puis désormais, sachez que si votre automobile est flashée et que vous contestiez être au volant, une simple attestation de votre conjoint peut suffire à vous exonérer, selon la Cour de Cassation. Une jurisprudence qui risque de faire du bruit.

La Grande Bretagne championne très tôt de la multiplication des radars sur ses routes est en train de faire marche arrière et de les retirer par centaines. Selon les britanniques beaucoup sont devenus obsolètes en matière de sécurité routière.

 

(© Maxppp)