L'âme olympique, France info

Le plaisir de l'alimentation

La vie de chacun ressemble souvent à une vie de sportif de haut niveau. On se fixe des nouveaux challenges, on a tous des objectifs de vie bien déterminés. Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, nous explique dans "L'âme olympique", l'importance de mettre le plaisir au cœur de l'alimentation. C'est même nécessaire, pour perdre les quelques kilos récoltés pendant les fêtes !

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Gourmandise ou régime ? © artmim / Fotolia)

 Je ne suis pas nutritionniste. Mon grand-père était boucher, mes parents sont restaurateurs. Alors oubliez les conseils diététiques et aujourd'hui parlons du plaisir de manger !

J'ai bien dit le plaisir de manger parce qu’en fouillant sur internet les mots qui font peur comme excès, danger, régime, pilule pour perdre du poids grouillent de partout.

    La souffrance des sports à catégorie de poids

Alors c'est à nous de remettre le plaisir au cœur de notre alimentation. Je vois tous les jours les sportifs en équipe de France, judokas, boxeurs, lutteurs, taekwondoïstes, souffrir pour respecter leur catégorie de poids et avoir le droit de participer aux compétitions.

Ils ne s’hydratent quasiment pas pendant les entrainements. Ils vont courir sous une chaleur suffocante avec un double k-way sur les épaules. La transpiration coule le long de leur manche comme si on ouvrait un robinet. Toute leur alimentation est pesée pour éviter de reprendre les kilos.

Là, je vous assure : le plaisir n'existe pas.

    L'alimentation est un jeu

En escrime, nous n'avons pas de catégorie de poids. Mais évidemment, on doit faire attention à ce que l’on mange. Je vois cela comme un jeu. Les règles du jeu sont énoncées par les nutritionnistes comme par exemple : limiter la viande rouge à 3 fois maximum par semaine, prendre le temps de manger (entre 20 et 30 minutes cela facilite la digestion), limiter les plats en sauce, privilégier les légumes le soir à la place des féculents.

Après, le but du jeu est de chercher les aliments qui correspondent le mieux à notre corps, de trouver ceux qui nous donnent suffisamment d’énergie pour la journée sans nous faire mal au ventre pendant la digestion. Chaque corps est unique donc c’est à nous de fouiner dans tout le répertoire gastronomique. Personnellement, j’ai découvert les bienfaits du jus de citron avec de l’eau tiède au réveil. Le thé vert, le pamplemousse, le pain de seigle, le panais, les différentes céréales, les différentes courges : voilà un exemple d’ingrédients qui me font du bien.

    Manger en pleine conscience

La clé du succès est d'être à l'écoute de notre corps, de comprendre ses attentes, de laisser notre appétit grandir avant de se mettre à table, de reconnaître les différentes odeurs, les différentes saveurs, de sentir quand on a assez mangé. Cela s'appelle manger en pleine conscience. A ce moment-là, notre corps ressent tout, alors coupons la télévision pendant les repas, apprécions ce moment sans tension seule ou avec des proches, faisons-nous plaisir à ressentir chaque bouchée en toute tranquillité.

Avec cette méthode de pleine conscience, on apprend par exemple à différencier une envie de manger un peu compulsive d’une vraie fringale. On redevient les vrais maîtres du jeu, notre esprit est plus vif, notre corps plus léger : quoi de mieux pour commencer l’année !

(Gourmandise ou régime ? © artmim / Fotolia)