L'actu des régions, France info

Les catalans se rapprochent à vitesse TGV

C'est ce dimanche 15 décembre qu'est inauguré le 1er TGV direct Paris-Barcelone. Un train à grande vitesse qui devrait resserrer les liens entre les Catalans de part et d'autre de la frontière franco-espagnole. 

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

C'est un train, mais c'est beaucoup plus qu'un
train. Le gain de temps apporté par le nouveau TGV Paris-Barcelone qui entre en
service ce dimanche n'est pas très significatif en soi, mais il est très
symbolique. En évitant les changements, il va rapprocher Perpignan et
Barcelone, les Pyrénées-Orientales et la Catalogne espagnole, les Catalans du
Nord et les Catalans du Sud.

L'identité catalane est moins connue que celle
des Bretons, des Basques ou des Corses, mais elle est très forte. Elle
s'incarne dans la langue, dans le rugby, dans la gastronomie, dans le
drapeau sang et or et dans quelques lieux symboliques, comme le mont Canigou.

On le sait peu, mais l'appartenance de ce
territoire à la France est relativement récente
. Elle remonte au traité des
Pyrénées, en 1659. 350 ans, cela paraît beaucoup, mais c'est peu, comparé aux
800 années d'histoire commune partagées auparavant avec la Catalogne, aujourd'hui
espagnole. Perpignan a même été la capitale prestigieuse du royaume de
Majorque entre 1276 et 1344. Cela laisse des traces.

 La preuve : beaucoup d'entreprises travaillent
aujourd'hui des deux côtés de la frontière
, et le mouvement s'amplifie car
Barcelone apparaît comme une ville dynamique, à la fois économiquement et culturellement.

 Et puis, il y a la langue. Bien sûr, celle-ci se porte
moins bien en France, où elle est pratiquée par environ 20% de la population,
qu'en Espagne, où le taux de locuteurs est estimé à 80%. Mais précisément.
Cette comparaison montre que le déclin des langues dites régionales n'est pas
inéluctable, que leur avenir dépend pour l'essentiel de décisions politiques et
d'une prise de conscience de la population.  

Or, c'est aussi cela qui est en train de changer.
Désormais, parler catalan est un atout pour trouver un emploi à Barcelone. Et
dans un monde globalisé, beaucoup de jeunes adultes éprouvent le besoin de se
réapproprier leurs racines en parlant la langue de la région où ils vivent.

 Reste une question majeure : que se
passera-t-il si, demain, la Catalogne du Sud devient indépendante,
comme il en
est sérieusement question ? Il est peu probable que leurs cousins de
France rejoignent la cause indépendantiste. Mais le catalan deviendra de fait une
langue d'Etat _ alors que la France n'a toujours pas ratifié la charte
européenne des langues régionales. Et Barcelone sera une capitale à part
entière, désormais plus proche grâce à ce nouveau TGV. Tout cela,
inévitablement, aura des retombées économiques et culturelles de notre côté de
la frontière.

(©)