Jeux vidéo, France info

Ralph Baer, le père du jeu vidéo, est mort à l'âge de 92 ans

L'inventeur de la première console permettant de jouer sur un écran de télévision s'est éteint. Il était aussi le créateur du célèbre jeu électronique "Simon".

Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Nous sommes le 31 aout 1966. Ralph Baer attend son bus à New York. Il se demande une nouvelle fois si un écran de télévision peut servir à autre chose qu’à regarder des programmes. Oui, pourquoi pas… Et pourquoi pas un appareil qui permettrait de jouer de manière interactive. Il a alors 44 ans, et il dirige un département de 500 personnes dans une société d’électronique militaire chargée de concevoir des systèmes anti-sous marins et antiradars électroniques. On est encore loin de Super Mario comme le confirme David Winter, historien du jeu vidéo et ami de Ralph Baer.

LE 17/20 NUMERIQUE 08.12.2014 David Winter, historien du jeu vidéo et ami de Ralph Baer 1
--'--
--'--
Ralph Baer est né le 8 mars 1922 en Allemagne. De famille juive, il quitte son pays natal pour les États-Unis en 1938. Diplômé du National Radio Institute en tant que technicien de maintenance en radiophonie en 1940, il répare des radios jusqu'en 1943 et part pour le front, assigné à l'intelligence militaire et rattaché au QG d'Eisenhower.

En 1946, il rentre en Amérique et l'American Television Institute of Technology où il est le premier élève à obtenir en 1949 un diplôme d'ingénieur en télévision. Un fabricant de téléviseurs lui demande en 1951 de créer le téléviseur le plus performant, il propose déjà d'y intégrer une sorte de jeu. Idée rejetée.  Mais ce 31 aout 1966 va tout changer. Il couche sur papier l’idée qui fera de lui le "père du jeu vidéo" : il imagine un boîtier électronique rattaché au téléviseur. La Brown Box est née. Quelque chose qui ressemble… à une console de jeu vidéo.

(La « Brown Box »)

Le résultat : quatre pages d'un plan détaillé pour une "boîte de jeu" qui permettrait aux gens de jouer aux cartes ou à des jeux d'action, de sport etc. sur n'importe quel téléviseur. Un patron intrigué lui donne 2000 $ pour la recherche et 500 $ pour les matériaux et affecte deux hommes pour travailler avec lui. Tous les trois, ils élaborent prototype après prototype cette "console de jeu" dans un atelier secret. Pour Ralph Baer, le projet est devenu une obsession. Le premier prototype permet d'afficher un rectangle de taille et de couleur variables. Nous sommes en 1968. Puis, un second prototype voit le jour avec deux carrés qui permettent enfin de créer un jeu vidéo : Chase Game . Le but : pourchasser un autre joueur qui disparaît lors d'une collision. Sauf que ce projet n’est pas vraiment du ressort de la Défense américaine. En 1971, s'insipirant de la Brown Box, la production de la Magnavox Odyssey est lancée. C'est la première console de salon commercialisée, associée à une campagne publicitaire visant les foyers. Sauf qu’en 1972, une jeune société du nom d’Atari va le coiffer au poteau avec Pong . Et rafler la mise. Mais c’est une autre histoire.  L'Odyssey, c’est elle.

(©)
 

La console ne comporte pas de microprocesseur, ni de mémoire, et pas de son dans les jeux. L'affichage de couleurs se fait par des caches plastiques à poser sur l'écran. Il y a aussi un fusil optique commercialisé comme accessoire. Mais cette console va souffrir de l’association systématique aux télévisions Magnavox , le grand public pensent alors que l’Odyssey ne fonctionne qu'avec les téléviseurs de la même marque.A noter que Ralph Baer possédait plus de 150 brevets et autant de procès gagnés. Avec Howard Morrison, il inventera le jeu électronique Simon qui a été présenté au Studio 54 à Manhattan en 1978 et qui est devenu un phénomène de la pop culture dans les années 80. Un jouet en plastique en forme de soucoupe avec quatre touches de couleur, et il est encore vendu. Inventeur un jour, inventeur toujours.

LE 17/20 NUMERIQUE 08.12.2014 David Winter, historien du jeu vidéo et ami de Ralph Baer 2
--'--
--'--
Enfin, il a reçu plusieurs prix dont la National Medal of Technology  remise en 2005 par le président George W. Bush pour son travail sur le "développement et la commercialisation des jeux vidéo interactifs", et une entrée au National Inventors Hall of Fame en 2010.

(©)