Jeux vidéo, France info

"Zelda : Breath of the Wild" grandit encore, entretien avec Eiji Aonuma

"Zelda : Breath of the Wild" a t-il encore des choses à nous faire jouer ? Réponse positive avec un pack de contenus additionnels qui corsent l'aventure et la manière de s'aventurer dans cette contrée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean ZeidRadio France

Mis à jour le
publié le

Zelda : Breath of the Wild
Zelda : Breath of the Wild (NINTENDO)

Le "jeu du siècle"

Célébrées par les joueurs, encensées par la critique, "Zelda : Breath of the Wild", les nouvelles aventures médiévales et fantastiques de l’apprenti chevalier Link,se sont déjà écoulées à plusieurs millions d’exemplaires, à raison. Certains n’évoquent plus cette odyssée au long cours comme le jeu de l'année, mais comme celui du siècle.
C'est ce que Eiji Aonuma, le directeur artistique Satoru Takizawa et le concept artist Yusuke Nakano, qui étaient de passage en France à la Japan Expo, ont expliqué en présentant ces contenus téléchargeables. D'une part en évoquant leurs inspirations françaises. Pour Aonuma, 

Ils n’en ont donc pas encore fini avec cet épisode en proposant du contenu additionnel afin de prolonger les dizaines et dizaines d’heures de combats et d’exploration dans un monde dont on ne fait jamais véritablement le tour. La preuve avec le nouveau mode "empreintes" qui permet de visualiser ses déplacements pendant les 200 dernières heures de balade virtuelle. Et de s’apercevoir qu’on est encore loin d’avoir visiter toute la carte.

Changer le sens de l'aventure

L’épreuve de l’épée propose de son côté 45 niveaux à nettoyer de tous ses ennemis. Sauf que l’on part torse nu et sans armes, bon courage. Sans oublier un nouveau mode difficile vraiment difficile, une nouvelle manière d’entreprendre cette épopée déjà corsée pour Aonuma : "Ce n'est pas juste un mode difficile, c'est vraiment une nouvelle manière d'entreprendre l'aventure. On ne peut plus affronter les ennemis de la même manière. Et puis, on répond ainsi à une demande. Par exemple, mon fils trouvait les ennemis trop faciles, ce qui ne l'empêchait pas de détaler face à un gros méchant (rires). Donc, nous avons répondu à la demande et cela change vraiment le sens de l'aventure."

L'occasion de demander à Satoru Takizawa l'origine des décors de Zelda : Breath of the Wild, véritable héros de l'aventure : "Je suis très heureux que vous me posiez la question parce que ces décors, c'est un peu de moi, en tout cas de mon enfance dans un petit coin perdu près de Nagano, dans un coin où la nature est préservée. Ces montagnes, la nature, les prairies, le brouillard, tout cela vient de ma région natale."

Une amulette de téléportation

Autre fonctionnalité présente dans le pack additionnel, une amulette de téléportation qui permet de marquer un endroit sur la carte afin de s’y déplacer plus facilement. Enfin, le shopping n'a pas été oublié avec une nouvelle galerie de tenues et de masques pour briller dans l'odyssée. Un premier contenu téléchargeable résolument tourné vers l’action, à 20 euros, en attendant un deuxième pack plus narratif dès cet hiver.

Zelda : Breath of the Wild
Zelda : Breath of the Wild (NINTENDO)