Jardin, France info

Redécouvrir la beauté des bouleaux

C'est en hiver qu'on peut le mieux voir la beauté graphique du bouleau, un arbre facile à planter et aux vertus médicinales à redécouvrir. Passage en revue des différentes variétés avec Claude Bureaux, le maître jardinier de France Info.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Bouleaux © Fotolia / Pink Badger)

A la saison hivernale, on redécouvre souvent la beauté des bouleaux, au port très graphique et à l’écorce à l’esthétique singulière. Le bouleau donne de la vie au jardin, en cette période de repos de la végétation.

Les bouleaux sont des arbres très décoratifs par leur feuillage léger en saison. Selon les espèces ou les variétés, ils dépassent rarement 15 mètres de hauteur à l’âge adulte.

  • Le bouleau blanc, dit verruqueux ou "verucosa" est souvent planté par groupe de trois, ou en cépée. Il a donné naissance à de nombreuses variétés d’un grand intérêt ornemental, appréciées par les paysagistes.

  • Le bouleau "fastigie" dépasse rarement 10 mètres. Son port en colonne le prédispose à la création de rideaux de verdure, que je préfère à ceux réalisés avec du peuplier d’Italie.

Comme le bouleau "lacinié", au port très léger et aux feuilles finement découpées, ou le bouleau pourpre, variété ne dépassant pas six mètres de hauteur. Le feuillage du bouleau pourpre, sombre au printemps, s’éclaircit en été, pour rougir de nouveau en automne. Je le recommande pour les petits jardins.

Je vous conseille de planter au jardin familial de jeunes sujets, n’ayant pas plus de trois années de pépinière, afin de faciliter la reprise.

La meilleure saison de plantation pour les bouleau "en motte" ou en conteneur est à la chute des feuilles, vers la Sainte Catherine, et au débourrement des jeunes feuilles, en mars-avril selon les régions. Hors période de gel ou de neige, bien sûr !

Les bouleaux acceptent tous les sols, ils n’exigent pas de changer la terre, mais à la plantation, un apport de compost, de terreau de feuilles et d’un engrais complet à diffusion lente peut être conseillé.

Les deux premières années de plantation, surveillez bien l’arrosage et la fraîcheur du sol. Une fois bien installé, l’arbre se débrouillera tout seul, avec les pluies estivales et automnales.

Un arbre bien connu des rebouteux

Le bouleau verruqueux est un arbre bien connu des rebouteux et autres adeptes de la pharmacopée traditionnelle, appelé arbre de la sagesse, bois néphrétique ou biole. Ses jeunes feuilles séchées, l’écorce du printemps ou la sève (obtenue par incision de l’écorce au printemps) sont encore utilisées aujourd’hui en usage interne contre la cystite, les rhumatismes ou la cellulite et en usage externe contre la chute des cheveux et les pellicules.

La tisane de feuilles de bouleau et de cassis est appréciée par les jardiniers pour soulager les douleurs de l’arthrite.

(Bouleaux © Fotolia / Pink Badger)